De l’impartialité.

Kelian Besson 31/03/2017 14:02 France Culture

Monsieur,

Je me permets de vous écrire car, étant devenu un fidèle auditeur des journaux de France culture - et des émissions consacrées à l'actualité, notamment politique - depuis environ un an, je ressens, à l'approche de l'élection présidentielle, un sentiment de dégoût qui m'est d'autant plus amer que vous appartenez à une structure publique dont je croyais pouvoir légitimement attendre quelque impartialité.

Ce sentiment croît en moi depuis quelques semaines, à mesure que croît mon impression d'entendre, presque quotidiennement, des représentants de M. Macron, tandis qu'il est de notoriété publique que les candidats de gauche - et ne faites pas à votre propre intelligence l'insulte de qualifier M. Macron d'homme de gauche - sont largement sous-représentés, particulièrement pour ceux qui se situent à la gauche du PS. Je vous écris aujourd'hui car ce sentiment devient insupportable.

A l'écoute du journal de 22h de ce jour, j'ai été surpris de constater que le reportage consacré à la prestation des candidats devant les agriculteurs à Brest n'a fait aucune mention des propositions des candidats de gauche en ce domaine. Nous avons donc pu entendre un extrait du discours de M. Fillon, puis de M. Macron, et enfin de Mme Le Pen. Et là, stupéfaction, le reportage est terminé. Auriez-vous oublié que le spectre politique n 'est pas limité à l'intervalle entre M. Macron et Mme Le Pen ?

Je vous remercie de m'avoir lu et vous prie de m'excuser pour mon agressivité ; si vous êtes de bonne foi, vous saurez aisément la comprendre.

Bien à vous,

Kelian Besson

Comme beaucoup d’auditeurs qui nous écrivent pour crier à la partialité de notre traitement de l’information, vous aimeriez vraisemblablement n’entendre que les hommes politiques que vous soutenez. Or, comme vous le dites, nous sommes un service public et nous faisons entendre toutes les opinions. Exemple de partialité dans les réactions que nous recevons: le reproche de n’avoir parlé dimanche soir dernier que du meeting de Marine Le Pen dans le journal de 18h de France Inter. Or, dans le journal de 19h, un reportage complet était diffusé sur le meeting de Jean-Luc Mélenchon. Vous le voyez, les reproches sont souvent injustes et… militants. Ainsi, concernant votre remarque, nous aurions été en grande difficulté pour vous faire entendre Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou à propos du débat à Brest sur l’agriculture. Ils avaient décidé de ne pas y participer.

Partager sur...