Moins de violence et plus de fond

Jean Loup AVET 09/05/2016 12:06 France Inter

Bonjour

je me permets ce commentaire et c'est une première pour moi. Loin de moi l'idée d'apprendre à la rédaction comment faire son travail (sincèrement, non, je la respecte trop pour ça!), mais le traitement des manifestations "anti-loi travail" ou "nuit debout", je n'en peux plus!

Violence par-ci, casseurs par là... et le fond, il est où? Depuis plusieurs jours, on n'entends qu'un thème unanime "les manifestations s'accompagnent de violence".
Certes, c'est à la fois indéniable et à traiter car faisant partie de notre quotidien. Mais ensuite? Faut-il passer les 3/4 du temps d'antenne accordé au traitement des manifestations ou mouvements parallèles à traiter ce seul aspect?

La "nuit debout", ce n'est donc que qu'un ramassis d'excités ou de casseurs? ou des "hueurs" de Finkelkraut? Et les idées, elles sont traitées quand? et la façon de faire le débat sur la place publique, qui en parle sérieusement et sur la durée (vu que le mouvement dure)?

Le résultat? Il est simple: même au fin fond de la Mayenne, les gens ont peur de participer à une projection d'un film (merci patron) et aux discussions associées. Pourquoi? Mais les casseurs, naturellement. Et puis les poubelles ou les Porsches brûlées... ou encore les angoissants et inédits "A" noirs tagués sur les murs (brrr... j'en tremble encore! des voyous anarchistes osent taguer des "A" sur les murs!!! mais où va-on devant un tel déchaînement de violence???). On a eu aussi un refus quasi unanime des commerçants d'apposer les affiches annonçant la soirée de discussion.

Bref... je vous en veux de participer à la curée générale et de traiter trèèèèès longuement et presque uniquement cet aspect des rassemblements au détriment du fond. C'est vrai d'une agence immobilière dont la vitrine cassée par un excité aviné (ou non!) "mérite" sans aucun doute un sujet alors que des milliers de personnes qui coupent leur télé pour discuter sur la place publique... c'est pas porteur, ça, coco. On n'en parle pas.. ou à peine... ou de moins en moins. Bref, ça ne fait plus l'actualité.

Que le gouvernement choisisse cet angle, c'est triste mais logique de son point de vue. Pensez donc... des gens qui réfléchissent au lieu de regarder BFM TV!!! Bigre... c'est qu'ils n'y sont plus habitués, nos décideurs!

Mais France Inter... zut, quoi (et je reste poli :-)!!! Vous valez bien mieux que de bêler avec le troupeau, non? En tout cas vous m'avez habitué à mieux que ça...

C'est sans doute la rançon de la qualité... les auditeurs sont habitués à du haut de gamme et du coup, on en devient que plus exigeant.

Allez, je m'arrête là, je pense que vous avez compris le fond de mon commentaire.

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout.

Sincères salutations
Jean Loup et Gaëlle

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, France Info et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr.

Partager sur...