débat sur la réforme du code du travail le 17/10 à 16h45

Eric MONFOUGA 17/10/2015 14:05 France Info

Madame,

Monsieur,

Je viens d'entendre sur france info un débat sur la soi disant nécessité d'une réforme du code du travail. Votre journaliste a convié, ce qui est une très bonne idée, deux journalistes étrangères à s'exprimer.

Toutefois, un peu d'objectifvité ne nuirait pas au débat : en invitant deux journalistes ayant un discours uniquement à charge contre le code du travail et le contrat de travail en CDI vous contribuez à diffuser l'idée - fausse au demeurant - d'une compléxité supposée du code et que cette compléxité est une spécificité française. Vous pourriez au moins convier un interlocuteur qui puisse défendre une autre vision que celle, déjà abondamment répandue par la presse, et ce sans analyse approfondie du "problème"...

L'une des deux journalistes (j'ai oublié son nom) méconnait en outre le droit du travail en France, et ennonce des contres vérités, en disant par exemple que le CDI est un contrat particulièrement rigide. C'est faux, d'autant plus depuis la mise en place des ruptures conventionnelles : un CDI est très facile à rompre, et les risques juridiques minimes, notamment dans le cas de salariés présents depuis peu dans l'entreprise (moins de 5 ans par exemple). Le contrat de travail le plus difficile à rompre est certainement le CDD.

Autre erreur répandue avec complaisance par votre émission: une pseudo fuite des cerveaux par impossibilité d'entreprendre en France : les créations d'entreprises y sont plus nombreuses qu'ailleurs, et les starts-up nombreuses.

Ce n'est pas le lieu de développer longuement mes arguments, mais vous pourriez également vous poser la question de la compléxité des procédures fiscales ou du code de commerce. Le code du travail n'est pas plus complexe que le code du commerce ou le livre des procédures fiscales, ou que le code de la fiscalité, le bulletin officiel des finances publiques etc.

Dans un monde toujours plus complexe, chaque champ de compétence devient affaires de spécialistes... une entreprise est prète à payer cher un fiscaliste pour faire de l'optimisation fiscale, mais ne serait pas prète à assumer une "compléxité" du code du travail ?

Par ailleurs, les règles du code du travail sont connues de longue dates, la jurisprudence stabilisée... (jusqu'à la loi rebsamen bien sûr).

Enfin, "simplifier" le code du travail implique forcément de remplacer la règle collective par le contrat, ce qui provoquera imanquablement un recours accru aux contentieux, parlez-en à un avocat !

J'écoute depuis longtemps quotidiennement votre radio (je n'ai renoncé de longue date à la télévision), mais s'il vous plait ne cédez pas à la facilité et au discours convenu.

 

Bien cordialement,

 

voici la réponse de Marie-Christine Vallet en charge de cette chronique sur France Info :

"Monsieur,

 

Merci
de votre mail et de l’écoute attentive que vous avez portée au "Micro
européen" de samedi dernier.

Cette
émission réunit chaque semaine deux journalistes européens, correspondants(tes)
à Paris de leurs journaux, radios, télévisions ou sites On-line. Un sujet
d’actualité française ou parfois européenne est proposé à chaque émission,
et ces journalistes apportent leur regard de correspondant en poste à
Paris  mais aussi d’allemand, italien, espagnol, britannique,
néerlandais, finlandais, suisse etc… sur l’actualité française. Le sous-titre
de l’émission pourrait être : comment sommes-nous vus par les correspondants
européens ?

Il
s’agit en effet d’un regard sur la France où bien souvent les invités dont
le métier est d’observer ce qui se passe dans notre pays, comparent avec ce qui
est pratiqué dans le leur : ce regard peut donc être parfois critique.

Concernant
le CDI, la correspondante allemande constate qu’avec ce contrat, les salariés
sont très protégés alors que le CDD auquel recourent massivement les employeurs
crée des précaires. Elle ne parle pas d’une complexité "spécifiquement
française" du Code, mais puisqu’elle évoque l’Allemagne, elle constate
qu’en Allemagne le Droit du Travail est moins complexe qu’en France.

La
correspondante espagnole dit avoir été frappée par le cas de diplômés
d’HEC qui veulent aller à l’étranger. C’est ce qu’elle a constaté au cours
de reportages sur ces jeunes diplômés qui se sont exprimés pour sa radio de
Madrid. 

En
écoutant ces confrères et consoeurs européens, je m’étonne parfois de la
manière dont ils perçoivent la France, que ce soit en politique, économie,
diplomatie ou société. Mais leur travail d’observation est journalistique et
leurs propos ne sauraient être juridiques. 

En
vous remerciant de votre écoute et de votre fidélité, je vous adresse Monsieur
mes salutations les meilleures,

 

Marie-Christine
Vallet

Chronique
"Micro européen"

FRANCE
INFO"

Partager sur...