Dérive sémantique

Brigitte Bled 01/07/2016 14:58 Radio France

Presque systématiquement, les animateurs et animatrices de Radio France (et ils ne sont pas les seuls à s'exprimer ainsi) souhaitent aux auditeurs une "belle journée", une "belle après-midi", une "belle fin de semaine" et, à présent, "un bel été".
C'est comme si la beauté était devenue plus importante que la bonté, comme si le beau et le laid avaient remplacé le bien et le mal.
Serait-il possible d'aller un peu à contre courant de cette tendance lourde et de nous souhaiter une bonne journée, une bonne après-midi et... un bon été ?
Merci.

Oui, ces formules se développent et nous finissons par tous les utiliser. C’est un peu une mode ou une tendance; mais c’est aussi convivial de souhaiter une bonne journée qu’une belle journée… Et quel mal à renouveler le genre?

Partager sur...