descente aux enfer ?

Philippe Lignières 30/03/2016 6:53 France Culture

Un adolescent de 15 ans, suspecté
d’avoir lancé de la farine et des œufs, est immobilisé par des policiers
pendant qu’un de leurs sympathiques collègues lui décoche un violent coup de
poing dans la mâchoire qui le renverse sur le trottoir et aurait pu lui valoir
en plus un traumatisme crânien, voilà qui fait le tour des rédactions, après
avoir fait le tour du web. Enfin ! pourrait-on dire, après des dizaines de
cas de violences policières systématiques dont France Culture semble peu
préoccupé de rendre compte.

Mais que la journaliste du bulletin
de 8h du 27 mars ne se soit préoccupée, comme seule information sur cette
action particulièrement scandaleuse, que d’ouvrir son micro aux propos de M. Stéphane Leonard, secrétaire d’Unité SGP Police FO, est assez étonnant.
Dans ce torrent de justifications (« si les faits sont
avérés » : peut-être ce que nous voyions sur cette vidéo dont
personne n’a contesté l’authenticité était un jeu de rôle ?), ce monsieur
s’est laissé aller jusqu’à demander, tout simplement, qu’on interdise à
certains citoyens de manifester. Il a bien raison : que les mécontents
soient interdits de manifestation est infiniment plus commode, surtout en ces
temps troublés. 

Il est certes libre de raconter ce
qu’il veut, mais il faut interroger des gens sérieux après lui pour remettre
son discours en perspective. Sinon il s’agit d’un acte de propagande. Et bien
c’est exactement ce qui s’est passé. Le journal s’est terminé sur ces tendancieuses
justifications policières sans les plus évidents et nécessaires
éclaircissements et recadrages sur ces allégations, que donc le journal de FC
de 8h assume de colporter tranquillement.Comment peut-on justifier cette vision
partiale et déformée de la réalité, à un moment où tous les véritables
démocrates devraient être en situation d’alerte ? Quand les policiers
tabassent même les mineurs, la rédaction de FC ne bouge pas d’un cil ?

On pourrait s’attendre à ce que
notre chaîne fasse son travail d’investigation face à des faits aussi contraire
à la réserve incontournable des fonctionnaires dépositaires de l’ordre public,
interroge des militants des Droits humains, des avocats, des sociologues…

Décidément, l’information sur cette
chaîne, sur notre chaîne, fait l’objet d’une lente et apparemment infinie
descente aux enfers…

 

 

Une fois de plus, le médiateur est confronté à deux types de réactions: la vôtre qui vient après celle d’autres auditeurs reprochant aux journalistes d’en avoir fait trop sur ce jeune tabassé par un policier, alors que lui et ses collègues avaient subi des jets continus d’objets divers (plusieurs policiers ont été blessés). Souvent, selon sa sensibilité, on écoute et on juge un reportage de manière peu objective. Objectivement, je dirai simplement qu’il fallait aborder les deux situations: celle de ce geste inadmissible d’un policier et celle inadmissible d’une manifestation qui devient violente et occasionne d’autres blessés, des policiers…

Partager sur...