désinformation

bernard Allaire 13/06/2017 9:11 Radio France

Bonjour
Je suis surpris que votre radio ne donne pas ou peu d'informations concernant les affaires dans lesquelles semble impliquer le MODEM et de l'attitude du ministre de la justice.
Il semblerait que le MODEM (mais c'est compliqué de savoir réellement tant l'omerta journalistique est appliquée) soit accusé des mêmes faits que le FN au niveau européen (emplois fictifs)
Autant le sujet a fait des heures et des heures d'informations sur le FN ( à juste titre) autant quasiment pas un mot sur le MODEM.
Idem sur l'intervention téléphonique ministérielle pas de réaction journalistique.
On comprend bien que le service public macronnisé avec ses journaleux-ses cohen, legrand, lapix pour laquelle on a bien compris qu'elle remplace pujadas pour sa servilité (voir la bise d'ernotte à macron) ne veuille pas faire de vagues mais, sous un autre gouvernement, de vrai-e-s journalistes auraient demandé la démission du ministre.
Idem sur darmanin homophobe pas un mot ou presque (alors que ses propos sur son refus d'effectuer des mariages homos sont à la limite de la légalité)
Idem ministre de la santé et lien avec l'INSERM
Idem avec Ferrand dont l'affaire semble étouffée
Ce matin cohen et legrand mis en cause (une fois de plus) par un auditeur se sont targués d'avoir fait une chronique peu macronnienne la semaine dernière mais ont oublié de dire que c'était pratiquement la seule chronique critique depuis des mois.
Macron pourra supprimer des libertés dans sa future loi, ce ne sont pas ces journaleux-ses qui iront s'en plaindre. Je pense même que celui qui hait ces gauchistes, ces manifestants s'en réjouira.
Cohen va chercher son fric dans une radio privée tant mieux mais qu'il emmène avec lui ses boys: legrand guetta seux etc

Je suis stupéfait par votre parti pris militant qui vous aveugle complètement. L’affaire du MODEM – et les révélations très précises sur l’emploi de salariés du parti rémunérés par l’Assemblée européenne – a été « sortie » par la direction de l’Investigation de Radio France. Son enquête, très étoffée, a été diffusée sur les ondes de France Inter, franceinfo et France Culture. L’intervention téléphonique de François Bayrou et ses « menaces » ont été racontées par Jacques Monin, directeur de ce service composé de journalistes spécialisés dans les enquêtes, sur les trois antennes déjà citées. Et après, vous allez évoquer une « omerta journalistique »?

Je sais qu’il est « très tendance » de s’en prendre aux journalistes, de les accuser – selon les uns ou les autres – d’être pro-Macron, anti-Macron, de gauche, de droite (je reçois régulièrement des messages aussi contradictoires que cela, car chacun réagit selon ses propres opinions qui ont parfois tendance à aveugler tout jugement). Quoiqu’il en soit, nous faisons au mieux notre travail, justement sans parti pris, en dénonçant aussi bien les mensonges d’un Cahuzac, les grands principes énoncés et non respectés d’un Fillon, les emplois présumés fictifs du MODEM ou du FN, etc.

Partager sur...