Détail amusant

Etienne 08/12/2015 11:43 France Inter

Bonjour,

hier vers 18h15 j'écoutais France Inter . Un journaliste a conclu, concernant Russia Today par  "organisme proche du gouvernement" . Ce n'est pas la première fois que, concernant des organes de presse russes, les journalistes et animateurs de France Inter mentionnent "d'Etat" ou "gouvernementaux "ou financé par le gouvernement"...peu la mention "publiques" . La malignité de ce complément permet de souligner la dépendance donc (là est l'intérêt de la remarque)  idéologique  de ces medias avec le gouvernement russe actuel ...ou réciproquement dépendance idéologique donc financière!

La poutre dans l'oeil du voisin .........la paille : Radio France est une radio d'Etat ou plus politiquement correct de "service public" ; la majorité des ressources étant issues de la taxation mise en place par un gouvernement.  Ce qui est "d'Etat" ou de "gouvernement" en Russie ne l'est pas en France ? dans ce sens et en reprenant les formules plaisamment utilisées pour certains médias russes, est-il correct de pouvoir dire " les déclarations du journaliste X de la radio d'Etat France Inter " ou "proche du gouvernement actuel" ?

Je rapprocherai cette remarque aux tendances de critiques, devenant obsessionnelles, de certains journalistes et animateurs envers un parti politique d'extrême droite : en dehors des informations parlées (j'adore ce terme ancien) pas un jour "sans" : France Inter France Musique France Culture.

Y aura t'il un journaliste russe de médium "pro-gouvernental", évidemment !,  pour signifier qu'il y a des hasards heureux  quant au propos et attitudes tenus par ces journalistes sur des radios "publiques" .

La mesure, la politesse même l'ironie légére ont, à mon sens, tendance à disparaitre totalement des chaînes publiques . C 'est regrettable.

Comment pouvez-vous mettre en parallèle les médias russes dont on sait tous qu’ils sont vraiment très proches du pouvoir (à tel point que les médias "libres" ont toutes les peines du monde à pouvoir exercer sereinement leur travail, quand ils ne subissent pas agression, pression financière, voire assassinat) et la situation en France? En Russie, la liberté de la presse est régulièrement bafouée. En France, il n’y a pas de "radio d’Etat". Et même si Radio France est en grande partie financée par la redevance, le pouvoir n’a aucun droit de regard ni d’intervention sur le contenu éditorial. Et les journalistes y sont certainement beaucoup plus libres que dans un média privé dirigé par un grand groupe industriel ou commercial qui sera attentif à ne pas déplaire à des clients ou des amis financiers ou politiques…

Partager sur...