détails de faits divers, vraiment nécessaire?

EVA JOUVE 08/02/2017 9:40 Radio France

bonjour Monsieur, j'écoute bcp votre antenne. Ce matin à 7H et qqs minutes, votre journaliste précisait les détails de maltraitance ayant amener au décès d'un enfant de 5 ans dans la Pas-de-Calais.
Est-il bien nécessaire de préciser les détails de ces drames? J'ai personnellement imaginé les scènes toute la journée et je continue d'y penser avec bcp d'émotion; étant mère de deux petits garçons de 4 et 7 ans, l'émotion est sans doute d'autant plus forte.
Mais j'ai aussi fait mon internat de gynéco-obstétrique dans le Nord-Pas de Calais et je connais très bien la grande détresse sociale, intellectuelle des personnes défavorisées nombreuses dans cette région.
Je m'imagine qu'il y a sans doute d'autres façons d'aborder cette problématique que "l enfant contraint de courir dans la neige parce qu'il avait fait pipi au lit, les stigmates de trauma cranien, etc...".
Je suis maintenant chirurgien-sénologue dans le public à Toulouse, et je souhaite me maintenir informer grâce à votre antenne.
J'apprécierais que vous m'apportiez votre éclairage sur cette façon de traiter les faits divers. Est-ce une forme de campagne contre les violences au foyer? Est-ce une façon de sensibiliser les auditeurs à l'horreur qui peut exister notamment dans les foyers en détresse qui sont malheureusement de plus en plus nombreux?
Je sens que l'écriture de ce message commence à me faire du bien. Je suis sûre que la lecture de votre réponse sera tout aussi bénéfique.
Cordialement, Eva JOUVE-AUBOIRON

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr.

Partager sur...