discrimination

Vincent Vigan 08/02/2017 16:36 Radio France

Bonjour,
Juste une petite réflexion à propos du traitement des infos sur le traitements des conflits, lorsque des morts civils sont à déplorer. lors d'une attaques quelle qu'elle soit, les journalistes utilisent souvent l'expression "X morts civils, dont Y femmes et enfants"... Les morts "mâle" ont-ils moins de valeurs? Ou les femmes ne sont-elles pas aussi adultes que les "mâles"? Je crains que ce ne soit la deuxième proposition qui, à l'origine de cette expression, prévalait.
Le chemin est long contre le sexisme et toute discrimination et ce n'est qu'un tout petit exemple.
Je vous remercie de l'attention porté à mon message.
cordialement
Vincent Vigan

Vous posez une question intéressante que je vais relayer auprès des rédactions. En effet, depuis quasiment toujours, pourrait-on dire, il nous arrive de préciser le nombre de victimes femmes et enfants lorsque nous donnons un bilan. Pourquoi? Tout simplement, parce qu’il a toujours été considéré que des victimes femmes et enfants étaient plus choquantes que des victimes hommes. Cela vient vraisemblablement du fait que la guerre était l’affaire des hommes. Aujourd’hui, cela peut en effet choquer et représenter une forme de discrimination.

Partager sur...