Disparition étrange d’une émission mythique

Mickaël Canton 28/08/2018 9:11 France Culture

Monsieur,

je vous écris ce soir pour vous faire part de ma perplexité concernant la disparition de l'émission "Des Papous dans la tête" dans la programmation annuelle de la station. Vous n'ignorez certainement pas que cette émission est très ancienne (plus de 30 ans) et vous savez peut-être aussi que malgré sa longévité elle est demeurée très singulière et d'une qualité remarquable. Elle a du reste survécu à son illustre créateur Bertrand Jérome du fait de la constance de Françoise Treussard et des nombreux participants à l'émission.

Bien entendu, tout a une fin. Même une émission d'une telle qualité, élevée par ses auditeurs au rang d’icône radiophonique est sans doute vouée à s'arrêter un jour.

Mais c'est aussi une évidence que cette émission ne peut pas simplement disparaitre d'une "grille" sans qu'une communication exceptionnelle soit prévue par la direction de la station. Même si la décision a été, pour une raison ou une autre, prise au dernier moment il est tout simplement inadmissible que les auditeurs aient été réduit à chercher par eux-même des informations sur cette catastrophe de rentrée. La page facebook officielle de l'émission nous a permis de comprendre que l'émission est bel et bien arrêtée mais les raisons demeurent obscures. Les auditeurs internautes y expriment depuis plusieurs heures leur désarroi et parfois leur colère.
Pourrions-nous s'il vous plait avoir une information claire de la part de la direction de France Culture sur ce sujet ?
Je vous remercie pour votre attention,
cordialement (c'est sans doute pas votre faute...)
Mickaël Canton

Sandrine Treiner, la directrice de France Culture vous répond :

Bonjour,

Je vous remercie de votre message, et de l’attention qu’il témoigne.

Nous n’avons en aucun cas souhaité l’interruption des Papous, qui n’est que temporaire. Nous allons travailler activement pour que vous retrouviez au plus vite l’émission de jeux littéraires et d’humour de France Culture.

Bien à vous

Sandrine Treiner

Partager sur...