Un droit de réponse pour l’association Alliance-Anticorrida ?

Annick Pillard 21/12/2016 15:51 France Culture

Monsieur,

Suite à la diffusion, le Dimanche 11 Décembre à 15h, d'un documentaire consacré à la corrida sur les ondes de France Culture, Mme Claire Starozinski, présidente de l'association Alliance Anticorrida ainsi que plusieurs centaines de sympathisants, (dont je fais partie), ont demandé à Mme Sandrine Treiner un "droit de réponse".
Mme Treiner n'ayant pas apporté de réponse à ce point dans ses échanges de mails avec Mme Starozinski, je me permets de vous demander de bien vouloir intervenir et réfléchir à la possibilité de laisser Mme Starozinski s'exprimer sur les ondes de France Culture.

Vous remerciant par avance de votre compréhension, je vous prie de bien vouloir recevoir, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Je saisis votre message pour répondre également aux dizaines d’autres qui ont envahi notre boite de réception. Vous n’avez pas apprécié que l’on vous assimile à des « automates », mais comment qualifier les lobbys qui régulièrement lancent un appel à tous leurs militants pour saturer les boites de réception d’un organisme ou d’un service; appel notamment lancé contre le médiateur. Les messages sont le plus souvent recopiés sans même savoir ce qui a été dit à l’antenne. Tous ceux qui ont écrit à Sandrine Treiner, directrice de France Culture – ou à moi – ont-ils véritablement écouté l’émission? Certains, mais certainement pas la majorité. Non, une émission consacrée à la corrida, c’est forcément mal… Comme tous les lobbys auxquels nous sommes confrontés, vous souhaiteriez purement et simplement une censure des sujets qui vous dérangent. Les auditeurs sont suffisamment intelligents pour se faire une opinion, sans que l’on interdise – comme dans une dictature – des sujets. Quant au droit de réponse, il ne se justifie pas, puisque personne n’a été mis en cause. Lorsque des militants anti-corrida manifestent et que nous leur donnons la parole, nous n’équilibrons pas immédiatement par l’interview d’un pro-corrida. Que vous soyez contre les corridas, c’est votre droit et même un combat légitime, mais ne jouez pas les censeurs et respectez le fait que nous puissions faire une émission qui évoque sereinement et intelligemment cette tradition, certes violente.

Partager sur...