Duo Natacha Polony-Raphaël Glucksmann

Eugénie Gatari 21/03/2018 14:40 France Inter

Chère Madame Polony,

Ma grand-mère, mes tantes, mes oncles et cousins tués en 1994 au Rwanda n’étaient pas des salauds ; Vos propos sur France Inter ce dernier dimanche m’ont choquée et attristée. Qu’une « intellectuelle » s’abaisse jusqu’au caniveau du négationnisme m’a posé des questions sur sa place sur un média comme France Inter.
Peut-être manquez-vous d’informations ? Alors je dirai que c’est un bel exemple de paresse intellectuelle car de nombreux ouvrages ont été publiés sur le génocide des Tutsi du Rwanda .
Non, il n’y a pas de salauds dans ma famille mais des personnes tuées parce qu’elles étaient Tutsi.

Dans quelques jours, le 7 avril, la Communauté Rwandaise de France va commémorer cette tragédie. Je vous invite à présenter des excuses publiques et à honorer la mémoire de toutes ces victimes qui ont péri à cause d’un racisme que vous semblez reprendre à votre compte.

Voici la réponse de Laurence Bloch, directrice de France Inter :

J’ai pris connaissance de votre message avec beaucoup d’attention .

Sachez qu’à l’écoute de l’émission j’ai moi-même été profondément troublée par les propos de Natacha Polony que je connais bien et qui est une journaliste d’une parfaite intégrité.

Je comprends et partage l’émotion que ces propos ont pu provoquer parmi les proches des victimes et dans la communauté rwandaise de France et il est évidemment impensable que des propos négationnistes soient tenus sur l’antenne de France Inter et acceptés comme tels .

Vous aurez d’ailleurs noté qu’à deux reprises Natacha Polony déclare dans l’émission qu’il n’est aucunement question de nier la réalité du génocide des tutsis . En revanche la déclaration citée dans votre lettre prête totalement à confusion et n’a pas traduit ce qu’elle voulait exprimer.

C’est la raison pour laquelle , en plein accord avec Natacha Polony et Ali Baddou , l’émission de Dimanche prochain reviendra sur ce moment tragique de l’histoire rwandaise et permettra , je l’espère ,de lever tout soupçon de négationisme de la part de France Inter et de l’une de ses chroniqueuses.

Je vous saurai gré de bien vouloir transmettre aux membres de la communauté rwandaise de France mon plus profond regret de cet épisode et toute ma fraternité.

Bien à vous.

Laurence Bloch

Partager sur...