élocution

Jean Bernard Touron 09/05/2017 10:19 France Culture

Je voudrais appuyer la remarque de Régis Debray : que le débit de "formule 1" adopté par de nombreux intervenants est vraiment pénible. Est-ce le volume des choses à dire qui est important ou la pertinence ? Voilà qui nécessiterait une réflexion sur les conditions et les modalités de la communication orale, et une discipline pour se mettre à la place du "récepteur"

Insupportable aussi pour moi, qu'on ne laisse pas les intervenants développer leur analyse jusqu'au bout. Une question du journaliste vient interrompre la réflexion, fait bifurquer le sujet et ainsi l'analyse reste sans aboutissement. C'est vraiment frustrant : parfois c'est un détournement vers l'anecdote, parfois l'intervention gratuite du journaliste semble avoir pour seul effet de rappeler que le dit journaliste est bien là, De toute façon, c'est un défaut de courtoisie (sauf tactique de l'intervenant). Le débat des candidats à la télévision a illustré jusqu'à la caricature cette perte de la "politesse", nécessaire au parler ensemble.

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr

Partager sur...