Esprit Public

Olivier WEISS 07/03/2017 9:13 Radio France

Monsieur le médiateur,

Je suis choqué du traitement réservé à M. Jean-Louis Bourlanges et vous écris sous le coup de l'émotion.
Fidèle auditeur depuis des années de l'émission l'Esprit public, je trouve que son éviction, sous un prétexte fallacieux et parfaitement bien décrit dans sa lettre, est une faute.

Son apport n'était pas seulement intellectuel, il conférait à cette émission, une aura chaleureuse. Ses saillies, quoique parfois exagérées, faisaient ressortir toute sa maîtrise des moindres ressorts de la politique française. Sa grande culture lui permettait d'apporter un avis souvent éclairé sur l'actualité. Malgré toute l'estime que je porte à tous les autres intervenants réguliers de cette émission, il était le plus brillant orateur et sa perte s'avèrera préjudiciable à la qualité même de l'émission.

Je tenais à vous exprimer ma vive émotion malgré ma qualité d'auditeur anonyme. Les raisons invoquées par la direction de France Culture m'apparaissent trop floues quant à cette décision inique. J'attends avec impatience des explications dénuées de tout langage diplomatique.

Bien cordialement,

M. Olivier WEISS

Vous avez été nombreux à réagir et à nous interroger sur le retrait de Jean-Louis Bourlanges de l’émission « L’Esprit public » sur France Culture. Nous publions quelques-uns de vos messages et vous proposons de retrouver les explications du médiateur des antennes sur le site

Les règles de la campagne électorale à Radio France

Partager sur...