Finkielkraut – Répliques: « Heurts et malheurs de la société multiculturelle »

Thomas Mercier 19/05/2016 12:23 France Culture

Bonjour,

J’ai été choqué et attristé par l’émission Répliques, 'Heurts et malheurs de la société multiculturelle’ (14 mai 2016) de Finkielkraut.

Quel est l’objectif de Monsieur Finkielkraut? Pourquoi prétendre organiser un débat contradictoire, si c’est pour prendre constamment parti pour l’interlocuteur souverainiste, droitiste, malgré son recours constant à une agressivité narquoise? Pourquoi, de même, asséner des “exemples” (un exemple n’a jamais rien prouvé, tout philosophe est censé savoir cela) douteusement racistes et sans nuances? La neutralité de l’animateur n’est-elle pas requise en vue d’un débat un tant soit peu équilibré? Finkielkraut n’aurait pas pu essayer (je dis bien ‘essayer’) de faire un peu semblant? Même si je n’ai jamais eu de sympathie pour ses idées, j’ai pu prendre un certain plaisir à écouter son émission ‘Répliques' dans le passé. Mais cette dernière émission (en particulier) m’a fait douter de sa capacité d’animateur de radio sur un service public.

Un conseil pour Monsieur Finkielkraut: quand on organise une discussion philosophique, on commence par définir les concepts. Il n’y a eu aucune définition convaincante des termes ‘intégration’ ou ‘assimilation’, si ce n’est une série de vignettes autobiographiques délivrées par tonton Finkielkraut — vignettes anecdotiques et illustratives, au mieux, mais sans valeur de définition ou de preuve dans un débat contradictoire. La philosophie ne peut se contenter du pittoresque. Même problème pour le terme ‘multiculturalisme’, qui a été caricaturé en idéologie ‘totalitaire' et ‘religieuse' par ce guignol académique de Mathieu Bock-Côté — mais je ne sais toujours pas ce que le mot désigne, rigoureusement. Monsieur Alain Renaut a tenté de démontrer que la multiculturalité et le multiculturalisme sont deux concepts différents (ce qui impliquerait de reposer le débat en termes complètement différents, puisque les questions prescriptives et descriptives devraient être dissociées et articulées différemment, et certainement réinscrites dans différents contextes socio-politiques ou culturels, etc.). Mais Monsieur Bock-Côté a constamment ignoré ces légers ‘détails’, préférant se battre contre des ‘hommes de paille’ (strawmen, l’expression est de lui — c’est ironique); j’imagine que ceci l’a aidé à se croire triomphant, dans un débat qui était de toute façon truqué, perdu d’avance pour l'intelligence. Même Zemmour aurait pu avoir le dessus dans un tel contexte.

L’émission a pris un tour d’autant plus minable et ridicule quand ces trois HOMMES, tous les trois bien blancs et bourgeois, se sont mis à parler du “féminisme” (et de ses liens au soi-disant “multiculturalisme", on croit rêver!) comme si c’était leur pain quotidien: c’est bien connu, le féminisme est un problème d’hommes! Affligeant.

Mais surtout, mon souci est le suivant: quel est l’objectif de France Culture? Pourquoi passer une heure d’émission qui présente, de manière grotesque, massive et à peine contradictoire (pauvre Alain Renaut), un argumentaire pour le Front National, la droite “dure”, et le “différencialisme” identitaire le plus triste et idiot. Et ce sous la guise d’une émission de philosophie (ou d’ “idées”)?

Que peut faire le médiateur dans une telle situation?

Je vous remercie.

Thomas Clément Mercier

Voici la réponse d’Alain Finkielkraut :

Monsieur,
Je ne suis pas un animateur de débats. Je participe aux conversations que j’organise: c’est la règle du jeu de Répliques depuis toujours ….…mais je ne vous laisserai pas dire que je n’ai pas permis à Alain Renaut de s’exprimer. J’ai même eu soin de lui donner le dernier mot.
« Ridicule », » affligeant », « guignol », « débat truqué »…votre colère politique vous égare.
J’ai, après votre courrier, réécouté l’émission enregistrée dans les conditions du direct et je ne vois rien qui mérite votre agressivité et la remise en cause violente de mon travail et de mon propre engagement.
Je crains que ce soit vous qui supportez difficilement des points de vue différents des vôtres.
Puisque la question multiculturelle vous intéresse je vous conseille le livre de Matthieu Bock Côté vous y verrez que sa pensée plus subtile que vous ne le dîtes avait toute sa place sur France Culutre. J’ajoute que Alain Renaut est un invité récurrent de mon émission.
Je ne réponds pas à votre observation sur le féminisme..si demain seuls les femmes ont le droit de discuter des femmes, les juifs des juifs, les musulmans des musulmans, et les Noirs des Noirs, c’en sera fini de la conversation civique en France.
Je vous renvoie à mon émission de la semaine dernière sur le féminisme….deux femmes ça vous va ? ou devais- je me faire remplacer ?
Bien à vous, malgré tout.
Alain Finkielkraut

Partager sur...