France Culture offre sa tribune

Sonia KERFA 19/04/2017 9:22 France Culture

Bonjour,
Je suis une fidèle de France Culture, presque MON unique radio depuis 20 ans. Or je suis très déçue et inquiète de la tribune offerte aux électeurs et élus du FN. Tous les jours ou presque, le FN a droit à un commentaire, à quelques minutes. Je rappelle que sa candidate n'est pas seule et qu'il y a 3 autres candidats dont on ne parle pas tous les jours et dont les sympathisants ou électeurs n'ont pas le privilège d'avoir un micro tendu avec une certaine complaisance. Et en plus pas de débats contradictoires : champ libre pour eux sur France Culture. Ce matin, avec le prétexte d'un focus sur le FN et les grandes villes, la journaliste a même dit : "conquérir l'électorat des villes pas ENCORE acquis au FN". Madame, serions-nous dans l'erreur? Les bobos si cultivés, sont-ils si aveuglés? L'électorat FN de ma maison de campagne de la Dombes est abject de veulerie, de bêtise, de supériorité : je préfère les bobos de mon quartier, qui refusent que ma mairie coupe l'eau courante aux Roms. Arrêtons cette condescendance envers des gens égoïstes : tous les FN ne sont pas dans dans la misère, l'Ain rural et semi-rural en est l'exemple, arrêtez de leur servir la soupe. Elle aura un goût amer quand vous les journalistes y goûterez. Merci à France Culture de revoir vite sa politique d'informations. Il ne reste que 3 jours. Appliquez à vous-même cette analyse que vous faites de M.Fillon (je ne voterai pas pour lui) : "Le monde médiatique a dégoté là une parfaite série à suspense, pas chère, avec ses méchants, ses gentils, ses rebondissements et sa trame narrative : "ira-t-il jusqu'au bout ? Vous le saurez au prochain épisode. Terriblement efficace pour l'audience et moins compliqué, entre deux pages de pubs,
qu'une analyse du chapitre assurance-maladie du projet de la droite." Citation extraite de votre site (F.Says). Les méchants bobos et les gentils FN pourrait-on transposer. Il n'y a pas de honte à être ouverts, écologistes et généreux. Tous les bobos ne le sont pas mais au moins ils aspirent à l'être, c'est trop facile de leur taper dessus. Les électeurs FN assument pleinement leurs positions, elles vont à rebours de l'histoire et sont mortifères. Cessons de les considérer pour ce qu'ils ne sont pas : des républicains. Sonia, bobo Croix-Rousse Lyon

Votre message me fait sourire et confirme que nos antennes font correctement et en toute indépendance leur travail d’information. Chaque jour, je reçois en effet de nombreux messages de militants qui nous accusent tous de parti pris contre leur candidat: nous n’en faisons pas assez ou nous dénigrons Mélenchon, Hamon, Le Pen, Macron, Fillon, Dupont-Aignan, Asselineau… Le problème pour les militants, c’est que les journalistes, justement, n’ont pas de parti pris et font leur travail d’informateurs. Ils ne sont pas là pour défendre ou valoriser qui que ce soit. Les militants, eux, oublient bien souvent que la démocratie, c’est la pluralité des opinions, et que leurs adversaires ont également le droit de s’exprimer. Enfin, contrairement à ce que vous pensez, les journalistes n’ont pas à influencer un vote; ce sont les électeurs qui choisiront qui ils veulent avoir comme candidats au second tour de la présidentielle.

Partager sur...