Fraudes à la Sécu dans les maisons de retraite

Hoxia GUIHO 16/10/2015 10:10 France Inter

Bonjour,

Je viens actualiser le débat qui avait été généré le 2 octobre dernier par l'article de Laëtitia Saavedra concernant les fraudes à la sécurité sociale dans les maisons de retraite. Mais de grâce, ne levez pas les yeux au ciel quand je vous aurai dit que je suis orthophoniste.... Lobbying? Vous y allez un peu fort. Indignation? Plutôt...

Je ne vais pas ressortir tous les arguments déjà évoqués par mes confrères et consoeurs, juste préciser que si les messages étaient "tous rédigés de la même manière", c'est qu'il y a tout au moins un minimum de cohésion entre les professionnels concernant notre champ de compétences en orthophonie, et cela devrait être rassurant, plutôt que d'y voir un effet de groupe corporatiste et de mauvaise foi à retourner injustement contre nos arguments....

Bref.

Ce message juste pour vous relater mon aventure du jour:

 

Aujourd'hui je retourne voir mon Georges (Parkinson) que je n'avais pas vu depuis le mois de juin suite à son opération du genou, sa convalescence et son transfert d'EHPAD (qui me vaut de me taper la traversée d'Hennebont maintenant, putain...)
Sa fille est là, on fait le point. Je demande à Georges s'il est content de cette chambre, je remarque qu'il a remis ses tableaux aux murs, etc... Et là sa fille me dit:
"Oui, j'ai dû batailler sévère pour qu'il puisse accrocher des choses aux murs, c'est apparemment le seul à qui ils l'aient finalement autorisé...
- Pourquoi?
- Parce que ça abîme les murs"
.... euh.... ils sont cons ou bien? C'est un espace de vie ou bien? D'après eux on stimule cognitivement les pathos neurodégénératives avec des murs tout blancs?
2ème round:
"Et j'ai dû aussi batailler sévère pour que le médecin de l'EHPAD accepte de refaire une ordonnance pour de l'orthophonie.
- (Re-) pourquoi?
- Il ne voyait pas l'intérêt de vous faire venir, puisqu'il y a déjà des orthophonistes propres à l'EHPAD qui passent dans les services.
- Oui, évidemment.... tous les combien?
- Justement! Il m'a dit "1 à 2 fois par MOIS"!!! C'est pour ça que j'ai bataillé pour qu'il refasse une ordonnance!"
Ben oui.... Je l'admire, cette fille, à gérer ses 2 parents de cette manière, faut de la constance et de la persévérance....
Quant aux orthos, je les connais, j'ai discuté du problème avec l'une d'elles cet été. Elle m'a bien dit que la direction était complètement à côté de la plaque, que là-haut ils ne réalisent pas du tout qu'il leur est impossible de circuler entre tous les EHPAD de leur secteur en prenant en charge DECEMMENT tous les patients qui en auraient besoin.... Elles sont en guerre contre ça.
Ben déjà, non seulement je vais passer 2 fois par semaine, mais en plus j'ai plein de choses à punaiser aux murs pour ma rééducation. Rin-Nafout'! Ils vont m'adorer.
Pis s'il faut, je leur balancerai qu'ils n'ont qu'à écouter mes collègues et embaucher. Merde

 

Aujourd'hui je suis retournée voir un de mes patients (atteint de la maladie de Parkinson) que je n'avais pas vu depuis le mois de juin suite à son hospitalisation, sa convalescence et son transfert d'EHPAD (qui me vaut maintenant de traverser toute la ville, mais je ne me verrai pas l'abandonner à son triste sort)

Sa fille est présente, nous faisons le point. Je demande à mon patient s'il est content de cette chambre, je remarque qu'il a remis ses tableaux aux murs (ceux qu'il avait déjà accrochés dans le précédent EHPAD), etc...

Sa fille me dit alors:"Oui, j'ai dû batailler sévère pour qu'il puisse accrocher des choses aux murs, c'est apparemment le seul à qui ils l'aient finalement autorisé

- Pourquoi?

- Parce que ça abîme les murs"

Question: l'EHPAD est-il un espace de vie ou un cloisonnement? Stimule-t-on cognitivement les pathologies neurodégénératives en enfermant les patients entre 4 murs tout blancs?

2ème round, la fille de mon patient ajoute:"Et j'ai dû aussi batailler sévère pour que le médecin de l'EHPAD accepte de refaire une ordonnance pour de l'orthophonie.

- (Re-) pourquoi?

- Il ne voyait pas l'intérêt de vous faire venir, puisqu'il y a déjà des orthophonistes (NB: 2) propres aux EHPAD du secteur, qui passent dans les services.

- Oui, évidemment.... tous les combien?

- Justement! Il m'a dit "1 à 2 fois par MOIS"!!! C'est pour ça que j'ai bataillé pour qu'il refasse une ordonnance!"

Ben oui.... Je l'admire, cette femme, à gérer son papa de cette manière, dans ces conditions.... Il faut de la constance et de la persévérance!

Quant aux orthophonistes "du secteur EHPAD", je les connais, j'ai discuté du problème avec l'une d'elles cet été. Elle m'avait bien expliqué que la direction était complètement à côté de la plaque, que là-haut ils ne réalisent pas du tout qu'il leur est impossible de circuler entre tous les EHPAD de leur secteur en prenant en charge DECEMMENT tous les patients qui en auraient besoin. Par exemple, ce monsieur a besoin d'AU MOINS 2 séances hebdomadaires pour traiter ses troubles dysarthriques, ses capacités mnésiques (oui, oui, la MEMOIRE), ses troubles de la déglutition, ses fonctions exécutives, etc....

Mes collègues sont en guerre contre ça, elles réclament depuis des années que les EHPAD embauchent. On nous reproche soit de vouloir trop en faire, soit d'abandonner les patients.

Pouvez-vous aussi comprendre ce désarroi?

Je n'ai pas de haine, je ne comprends pas. Oui, je gagne ma vie en travaillant, et j'ai l'impression que c'est ce qui dérange... Est-ce un crime?

Cela veut-il dire que je cautionne les fraudes?

A chacun d'y réfléchir intelligemment....

Merci d'avance

Merci pour votre témoignage. Quant à l’enquête de Laetitia Saavedra, nous avons déjà eu l’occasion de le dire, il ne s’agissait pas de fustiger une profession, mais de raconter une pratique constatée dans une maison de retraite: faire payer des soins qui se résumaient à un passage éclair (et inutile) devant un patient.

Partager sur...