habillement sonore

Nina Korotkova 14/09/2017 7:42 France Culture

Je trouve les pauses musicales et d'autres interruptions divertissantes des émissions supposés susciter la participation intellectuelle (ex. Les chemins de la philosophie) fortement excessives. Comme si on veut interrompre la cogitation. Je coupe alors le son et je perds ainsi souvent un morceau de ce qui suit.
Je crois cela s'appelle "l'habillement sonore" que je trouve parfaitement inutile. Après la disparition regrettée de l'Esprit public de Philippe Meyer, il ne restent que les Répliques d'Alain Finkielkraut qui s'en passent, et je m'en réjouis.

La radio est un média qui doit créer des surprises, des ruptures, afin de relancer l’intérêt et, surtout, l’attention des auditeurs. Sinon, comme dans un cours ou une conférence monocorde et sans aspérité, l’attention de l’auditoire s’estompe. Sans compter que la musique est aussi un rendez-vous culturel. Enfin, la chute d’un code du travail pour illustrer son poids grandissant est une idée originale, qui fait, d’ailleurs, que vous avez retenu cette « image », plutôt qu’une longue phrase.

Partager sur...