illustration discutable d’un reportage

alain fiorentino 02/11/2015 18:34 France Inter

Bonsoir,

Après envoyé ce message à la rédaction de france inter, il m'a été suggéré par retour de mail de m'adresser à vous.

Voici donc le copié/collé du message envoyé :

 

Bonjour, Fidèle auditeur de votre radio, je me permets de vous contacter aujourd'hui (alors que je ne suis pas coutumier du fait) pour vous faire part de mon "agacement" à la suite de l'interview réalisée pour illustrer le sujet concernant le début de la trêve hivernale pour les expulsions, passée sur vos ondes à 13h ce samedi 31/10. En effet, la dame interviewée, et étant censée attirer notre compassion, était, d'après vos propos, expulsable à la suite de plaintes de ses voisins, sans qu'on sache exactement la raison de ces plaintes. Certes les expulsions sont des moments dramatiques pour ceux qui doivent les subir, et il est normal que tout être humain éprouve de la compassion pour ces malheureux, mais dans ce cas précis il me semble que, à moins que les motifs des plaintes des voisins soient discutables (bien qu'apparemment la justice leur ait donné raison) votre reportage et son illustration peuvent s'apparenter à de la manipulation. Il y a des règles de vie à respecter, y compris dans les HLM (lieu de résidence de cette dame et de sa famille) et que tout le monde est censé les respecter, quelque soit sa situation économique plus ou moins précaire. J'aurais apprécié, à défaut d'une autre illustration de votre sujet (je pense qu'il doit y avoir d'autres personnes expulsables pour des raisons plus susceptibles de soulever notre indignation) qu'au moins vous signaliez le motif des plaintes des voisins, car on peut supposer qu'elles étaient fondées. Nous sommes dans une période délicate où le "vivre ensemble" est de plus en plus fragilisé, et où la défiance des gens vis à vis des politiques atteint des sommets inquiétants laissant présager des lendemains sombres. Les journalistes ne sont pas, pour certains d'entre eux, complètement étrangers à cette situation (je pense notamment aux chaines tout info tellement à l'affût d'un scoop qu'elles ne prennent plus le temps du recul ou de la vérification de leurs infos avant de les balancer en boucle sur la TV sans aucun filtre). Le service public peut s'enorgueillir de résister encore à une telle frénésie de l'audimat et c'est tout à votre honneur. Mais je crains que de tels reportages ne finissent par entamer votre crédit et ce serait dramatique pour la démocratie. Alors, de grâce, faites plus attention à vos illustrations sur des sujets sensibles ou dramatiques. Merci.

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Nous souhaitons être en mesure de vous satisfaire au mieux, tout en précisant qu’il nous est impossible de répondre personnellement aux 150 à 200 contributions que vous nous adressez chaque semaine sur le site mediateur.radiofrance.fr , sur Facebook « Médiateur des antennes », sur Twitter « @mediateurRF » ou par mailmediateur@radiofrance.com . Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, France Info et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire à destination de tous les responsables des antennes de Radio France.

Merci de votre fidélité à nos antennes.

Bruno DENAES, médiateur des antennes de Radio France.

Partager sur...