Incompréhension totale sur l’émission Sur les Docks

olivier vidal 03/06/2016 11:57 France Culture

Bonjour,

je viens de finir d'écouter l'émission Sur les Docks sur "les voix de la résistance iranienne" et j'avoue que je reste sans voix par cette pure publicité. C'est vraiment révoltant. Bien sûr que le régime des mollahs est terrible, que le régime du shah était aussi très dur avec ses opposants. Mais parler des moudjadines comme si c'était des sociaux-démocrates ?! Vous refaites la même erreur que que dans les années 70 quand beaucoup de médias et philosophes présentaient Khomeney et ses trouves comme l'équivalent de démocrates-chrétiens !

Aimant beaucoup France Culture, j'essaye de comprendre comment une telle émission, sur le service public !, peut être diffusée. J'en suis venu à la conclusion que c'est une émission (que je ne connaissais pas) où vous n'essayez pas de juger et que vous faites une sorte de petit "reportage" pour montrer ce que ressent une communauté, quel que soit son passé ou sa violence passée ou présente.

Soit, pourquoi pas. Mais vous n'avertissez pas les auditeurs en début d'émission ? Vous ne présentez que le message officiel de l'organisation, vous diffusez toutes ses belles paroles de paix, et vous ne trouvez pas pertinent de prévenir les auditeurs que cette organisation a été - pour le moins - particulièrement violente ? Les attaques armées et assassinats n'ont été arrêtés qu'une fois qu'ils n'en avaient plus les moyens. Soit, il y avait peut-être des raisons, les résistants français ont tué aussi, mais encore une fois le problème est que l'auditeur français qui ne connait pas cette organisation en aura maintenant uniquement une image de type organisation caritative !

Il est intéressant de présenter le ressenti d'une communauté sans aucun préjugé. Mais sans au moins en avertir l'auditeur en début d'émission ? sans présenter le contexte et l'historique rapide de l'organisation ? Le problème est que ce n'est pas un micro-trottoir sur un sujet sans importance. Il y a des gens qui vous écoutent qui ont peut-être des proches violentés ou tués par ces gens. Et je vous assure que je suis très ouvert ! Mais c'est vraiment comment si vous aviez fait la même émission sur des franquistes, avec leur message officiel, leur ressenti, leurs peines, etc., sans à aucun moment prévenir l'auditeur ni présenter leur histoire de manière non subjective. Vous vous rendez compte comment des jeunes écoutent une telle émission ?

Vous vous rendez compte à quel point c'est contre-productif pour les femmes iraniennes ?

Ce n'est vraiment pas responsable.

Cordialement,

Olivier Vidal

La productrice de l’émission vous répond :

« Monsieur,

votre message correspond à celui de plusieurs internautes considérant ce titre de « Voix de la Résistance Iranienne » comme trompeur.
Nous l’avons modifié en « Voix du Conseil National de la Résistance Iranienne » pour répondre à ce besoin de clarté.

Il ne s’est pas agi pour Olivier Steiner de se livrer à une analyse du CNRI comme aurait pu le faire un journaliste.
En tant que documentariste il livre un document sur ce que disent aujourd’hui à Auvers sur Oise quelques-unes des personnes de cette organisation ainsi que des proches comme Madame Rama Yade ou Madame Françoise Héritier.

Comme je l’ai annoncé en présentant ce Sur les Docks Olivier Steiner s’est interrogé sur la façon dont se présente ce mouvement aujourd’hui.
Il évoque dès le début de l’émission le soupçon de terrorisme, l’opération de la DST en 2003, l’enquête du juge Trividic et la délivrance d’une ordonnance de non-lieu le 16 septembre 2014. Ce contexte n’est pas éludé.

Bien à vous.

Irène Omélianenko »

Partager sur...