Information tronquée volontairement

David Lafond 19/10/2016 9:22 France Info

Aujourd'hui mardi 18 octobre, le journal de France info rend compte de l'agression d'un enseignant du primaire à Argenteuil. Or cette information, complète sur les sites des journaux, est manifestement délibérément tronquée sur France Info. L'enseignant de CE2 revient du sport avec ses élèves et sermonne une élève turbulente . Oui. Deux hommes dans une voiture, agressifs l'interpellent : "Ne lui parle pas comme ça, raciste!". Oui. Ils le frappent violemment. Problème, entre les deux derniers épisodes il manque une phrase essentielle dite par les agresseurs et opportunément "omise" par la rédaction : Le maître d'école se justifie "je la gronde, je suis son maître". Réponse des délinquants : "Il n'y a qu'un seul maître Allah". Il est scandaleux qu'un organe d'information publique, sous prétexte de probable complaisance avec un antiracisme qui frise l'islamo-gauchisme, décide de tronquer la vérité.

Plutôt que d’accuser les journalistes d’avoir, comme vous dites, « tronqué une information », ne vous êtes-vous pas plutôt interrogé sur la raison pour laquelle nous ne l’avons pas donnée? Tout simplement, parce que, pour l’instant, cette information n’est pas du tout sûre. La police n’en a pas connaissance; quant à l’enseignant agressé, il semble ne pas en avoir le souvenir. Le rôle du journaliste est de transmettre des informations justes et vérifiées, non des rumeurs. Si l’information avait été vérifiée, nous l’aurions évidemment donnée. Contrairement à vous, nous ne sommes pas des militants, mais simplement des professionnels responsables et soucieux de la justesse des informations.

Partager sur...