Interview de Christine Boutin sur France Inter au journal de 13H le 25 avril 2017

Dominique Laval 25/04/2017 15:23 France Inter

Bonjour Monsieur le Médiateur,
Je viens de suivre le journal de 13H sur France Inter et l'interview de Christine Boutin dans le cadre de la campagne électorale. Interrogée sur ses intentions de vote, j'ai constaté qu'elle a fait part de ses opinions dans des termes agressifs, vindicatifs et incohérents que je vous demande de ré écouter afin de mesurer l'ineptie du raisonnement. Pourquoi aller chercher cette personne qui ne compte plus dans le paysage politique français? Je ne comprends pas l'intention des journalistes impliqués dans ce choix: serait-ce pour jeter un peu plus d'huile sur le feu? N'y avait-il pas de choix plus judicieux à faire dans une recherche de clarté, d'intelligence et de tenue des propos afin d'enrichir le débat plutôt que de l'appauvrir?
J'en profite pour vous dire que j'écoute fidèlement France Inter depuis plus quarante ans et que je constate de plus en plus de dérives de ce type: "faire le buzz" comme dans les médias racoleurs, rechercher du fait-divers ou du "sensationnel" plutôt que de partager des éléments de vérité et de sagesse pour nous permettre de penser sainement.
Je suis lasse de me laisser tirer vers le bas par cette information qui descend au niveau du caniveau.
France-Inter ne se démarque plus par la qualité de neutralité et d'impartialité qui la caractérisait, elle est devenue co responsable de la dégradation de l'état d'esprit de ses auditeurs. J'espère que les éditorialistes vont redresser la barre et rehausser le niveau car il y a urgence à retrouver la qualité de l'information et l'excellence de l'intention cachée derrière tous ces choix éditoriaux. Personnellement je préfère être tirée vers le haut par des propos qui me portent à réfléchir et à penser par moi-même.
Très cordialement.
Dominique Laval

Je peux comprendre votre réaction, mais nous ne sommes pas responsables des déclarations de nos invités. Vous allez me rétorquer avec beaucoup de bon sens que nous pourrions ne pas inviter Christine Boutin. Mais, dans cette campagne électorale, elle a parfaitement le droit de faire connaitre son opinion. D’autre part, nous sommes à nouveau dans la période d’égalité du temps de parole des candidats, contrôlé par le CSA: nous devons donc accorder le même temps aux soutiens de Marine Le Pen qu’à ceux d’Emmanuel Macron. Or, les soutiens de Marine Le Pen sont peu nombreux…

Partager sur...