Interview Nicolas Demorand Agnès Buzin

Alain Benard 28/05/2018 12:10 France Inter

(Message envoyé au 7/9)
Bonjour,
Personnellement, je suis pas un consommateur d’homéopathie mais j'ai regretté l'orientation des questions et surtout le ton sarcastique de Nicolas Demorand qui, à ma connaissance n'est pas médecin.
Je regrette qu'il n'y ait pas ou rarement dans les journaux de France Inter sur ces sujets traités (homéopathie, vaccins, ...) plusieurs points de vue (et je suis pro-vaccins mais pas forcément 11). On a à chaque fois l'impression que France Inter (avec Nicolas Demorand) joue simplement une courroie de transmission pour faire passer le message gouvernemental.
Je conseille à Nicolas Demorand d'aller voir simplement sur Wikipédia l'article sur l'effet placébo. Il aura certainement une attitude moins hautaine, car on a l'impression que, pour lui, tous ceux qui prennent de l'homéopathie sont des demeurés croyant à la sorcellerie.
Cordialement
Alain Benard

Il ne s’agit pas d’être détenteur de la vérité, mais de ne pas laisser diffuser de fausses informations.

Comme la vaccination ou le conflit israélo-palestinien, l’homéopathie est devenu un sujet qui déclenche des quantités de réactions dès l’instant que les informations diffusées osent ne pas aller dans le sens que certains de ses défenseurs souhaiteraient. Pourquoi ne pourrait-on pas aborder la question du déremboursement, une question dans l’actualité? Nicolas Demorand a voulu faire de l’humour improvisé en lançant: « Ça fait cher le placebo! ». C’est resté en travers de la gorge de plusieurs auditeurs, mais c’est aussi ça le direct.

En revanche, Nicolas Demorand n’a pas propagé de fausses informations. Au contraire, il était dans son rôle de journaliste en évoquant l’effet placebo de l’homéopathie. C’est une réalité que montrent toutes les études scientifiques. L’homéopathie n’a aucune efficacité en tant que telle ; elle n’a qu’un effet placebo qui peut avoir quand même un effet psychosomatique positif. En quoi serait-il interdit d’énoncer une information reconnue comme telle par les spécialistes? Le 30 mars dernier, dans la Séquence du médiateur sur France Inter, Jean-Claude Ameisen, producteur de « Sur les épaules de Darwin », médecin et président d’honneur du Comité consultatif national d’éthique, avait apporté des réponses très claires à ce sujet.

Partager sur...