ITW Cécile Duflot

Nadine BURGALA 28/06/2016 8:24 France Inter

Juste une remarque concernant l'emission de Mr Cohen que je viens d'écouter et dont Mme Duflot était l'invitée.
Même si je déplore les changements et de plus en plus l'uniformisation de F.I. et son ton "politiquement correct" comme la mode actuelle l'exige (éviction de Daniel MERMET, Didier PORTE, Stéphane GUILLON etc, etc.............) j'apprécie cette station, une des survivantes proposant des emissions de qualité.

Pourtant, et ce n'est pas la première fois, Mr Cohen - sous couvert d'un alibi journalistique du genre : je fais mon travail en "titillant" mes invités - a été méprisant à la limite de la raillerie avec Mme DUFLOT (qui le lui a d'ailleurs fait remarquer assez finement) et comme il le fait régulièrement avec Mr MELENCHON. Par contre
le ton est radicalement différent lorsqu'il s'agit de Mme N. Kosusko-Moriset, Mr Sarkozy, Mr Jupé, Mr Sapin,
Vals et autres. Que lui arrive-t-il à ce moment là ? Des ordres supérieurs ? Deux poids deux mesures dans le traitement des invités.....
Je précise que je ne soutiens ni Mme Duflot, ni Mr Melenchon et ne suis dans aucun mouvement politique, j'ai simplement du mépris pour des gens méprisants. Je ne demande pas de réponse de votre part, c'était tout au plus un besoin de m'exprimer qui me démangeait depuis quelques temps. J'ai du mal à supporter cette arrogance dès le matin et je zappe de plus en plus ses interventions. C'est dommage car il y a parfois des invités hors politique que l'on n'a pas coutume d'entendre souvent.

Merci de nous donner la possibilité de nous exprimer et que vive France Inter.

Vous avez été nombreux à réagir à l’interview de Cécile Duflot par Patrick Cohen. Tous vos messages et vos remarques lui ont été transmis, ainsi qu’au directeur de la rédaction de France Inter. Je veux simplement rappeler que le rôle du journaliste est bien de « titiller » les femmes ou les hommes politiques, toujours prompts à faire des déclarations non argumentées ou non vérifiées. Et évidemment, je m’insurge une fois encore contre cette idée d' »ordres supérieurs » qui seraient donnés aux journalistes (en 2016, quel journaliste accepterait de recevoir des ordres « politiques »?). Toutefois, je reconnais que cette interview a troublé nombre d’entre vous et je vous remercie de nous en avoir fait part…

Partager sur...