Journalisme critique ou Porte micro?

Pierre 10/02/2016 7:49 France Inter

Je commence à prendre la plume, de plus en plus agacer
par la superficialité des journalistes, dans notre monde qui se cherche. Ce
monde, et donc vos auditeurs, aurait besoin de développer son esprit critique
pour éviter le développement des extrêmes. Le métier de vrai journaliste a un
rôle immense à jouer en ce sens.

 

Nous avons encore assisté à un grand moment de
journalisme au journal de 8h00 de ce 10 février 2016. Merci de lire ce mail
critique dans son intégralité :

 

Sujet : l’arrêt du certificat médical pour les
activités sportives à l’école

1-      Le
journaliste se moque du nom de ce certificat qui, finalement, ne décrit que son
objet et est parfaitement compréhensible par tous. Moquerie banale, dans l’air
du temps, et qui ne fait rien avancer.

2-      Donne
la parole, sans aucune réaction critique, à celui qui se réjouit : « simple
acte administratif et non pas acte médical, qui coûte 23€ aux familles ».
Où est l’esprit critique du journaliste ?

  1. Bien
    sûr que l’immense majorité des enfants n’ont pas de problème de santé, mais
    grâce à cette visite les « bons » médecins peuvent détecter des
    problèmes. Le journaliste a oublié qu’il y a quelques temps il critiquait la
    disparition des médecins scolaires….
  2. Le
    journaliste aurait pu s’étonner que l’on affirme que l’immense majorité des
    médecins délivre des certificats sans consultation. Par son silence, il
    cautionne auprès de tous les auditeurs cette affirmation. Si cette affirmation
    est vraie, elle soulève un sacré lièvre qui nécessite du vrai journalisme d’investigation
    pour enrichir le débat sur la médecine française et la problématique du déficit
    de la Secu (certificat de complaisance = détournement d’argent publique).

3-      Donne
la parole à un médecin qui explique l’intérêt de cette visite médicale.

 

Le rôle du journaliste est-il de simplement tendre le
micro à 2 avis divergents, ou bien est-il de faire preuve d’un certain esprit
critique ? On n’attend pas au journal de 8h00 du grand journalisme d’investigation,
mais la noblesse du métier imposerait à minima de faire se poser des questions
aux auditeurs et d’essayer de prendre de la hauteur.

Au lieu de cela, le journaliste de 8h00 prend carrément
parti en affirmant des contre vérités dans sa conclusion :

« Cette mesure permet aux familles d’économiser 20€
par enfant, mais cela lui coûte toujours 20 € d’inscription à l’activité sportive ».

Cette affirmation sous entend que le journaliste donne
raison au 1er témoin et non pas au médecin, et distille en plus le
message que les 20€ d’inscription sont encore trop cher…et que tout devrait
être gratuit à l’école.

 

Sans être à la hauteur des journalistes qui risquent leur
vie dans certains pays, il serait utile que ce journaliste de FI 8h00 prenne un
tout petit peu de hauteur en montant sur un tabouret… et en écoutant ses propres
journaux des mois passés (on appelle cela la culture générale…) :

  • Ce journaliste oublie que la visite chez le
    généraliste ne coûte pas 23€ aux familles. Difficile exercice d’enquête pour ce
    journaliste : Déduction faite du remboursement de la sécurité sociale,
    combien reste-il d’euro à la charge de la famille ? Et pour tout ceux qui
    on une mutuelle (dont déjà tous les salariés depuis le 1/1/16) que reste-il à
    leur charge ? Il est plus facile de se moquer du politique qui ne connaît
    pas le prix du ticket de métro ou de la baguette de pain…
  • Ce journaliste, qui semble cautionner l’affirmation
    d’amateurisme des médecins, oublie les autres reportages de ses collègues sur
    le rôle de la prévention médicale en milieu scolaire ? Je peux témoigner
    que c’est grâce à ce certificat qu’un bon médecin a découvert un souci
    cardiaque à mon fils…

Il aurait été intéressant, même pour une banale
information, que le journaliste analyse les raisons de cette nouvelle mesure
ministérielle. Au lieu de 2 témoignages sans intérêts, le journaliste aurait
ainsi rempli son rôle d’élever l’esprit critique des auditeurs, et aurait
peut-être assumé son rôle de contre pouvoir :

A qui profite cette mesure : aux comptes de la
Sécurité Sociale, mais en aucun cas aux budgets des familles.

Voilà un sujet d’investigation basique (du niveau d’un
exposé d’école…). Cette mesure est-elle justifiée ? Est-elle prise
simplement pour faire faire des économies à la Secu ? Dans une analyse
Bénéfices/Risques, la suppression de cette visite médicale préventive est-elle
une bonne décision ? L’argent libéré va-t-il permettre de développer des
actions préventives plus pertinentes ?

Voila le départ d’un vrai travail de journaliste qui
développerait l’information pertinente des auditeurs.

 

Réfléchissez pourquoi la côte de confiance des
journalistes baisse. Et vous rendrez ainsi un hommage réel à tous les
journalistes morts pour leur vrai métier d’information dans beaucoup de pays.

 

Merci pour votre réponse sur la mission du journaliste,
elle m’intéresse beaucoup.