Journalisme ou aboiement ?

Daniel Bouy 06/11/2017 10:13 France Inter

Bonjour,
Vendredi dernier, comme chaque matin vers 8h20, j'allume ma radio. J'entends alors un avocat placé dans l'obligation d'expliquer les fondamentaux du fonctionnement de la justice, notamment lord d'un procès, à un journaliste (commentateur, intervieweur, aboyeur ???) démagogique et visiblement (auditivement ?) ignare en ce domaine...
Je me demande alors qui a bien pu modifier le réglage de mon transistor et placer le modulateur de la FM sur la station RMC et ses "Grandes gueules" (impression renforcée par la diffusion dans la foulée de messages publicitaires indigents...) ? Suivent les questions et avis rances de consommateurs de bistrot, pardon d'auditeurs : "Combien êtes-vous payé, maître ? Certaines vies valent moins que d'autres..." Bref, je suis bien à l'écoute des "Grandes gueules"...
Mais non... il s'agissait bien de la radio nationale de service public France Inter dont je croyais que la mission était d'informer, expliquer pour éclairer ses auditeurs et leur permettre de se forger une opinion. Cette radio s'est livré ce jour là à la diffusion d'idées démagogiques, vulgaires (tentative de faire monter ses audiences comme un Wauquiez aboyant pour attirer les électeurs du FN ?)
Merci de remettre le réglage de la matinale de France inter sur des critères d'exigence, d'éthique... bref, du professionnalisme dont cette rédaction du service public de l'audiovisuel sait ordinairement faire preuve.

Vous avez été très nombreux à réagir à l’interview de Me Dupond-Moretti par Nicolas Demorand. Réactions toutes transmises à la direction de France Inter. En tant que médiateur, j’ai également informé l’ensemble des journalistes et des producteurs des « dangers » des réactions « populistes » à l’antenne, lorsque, notamment, le journaliste manque de recul, de distance face à un événement et joue sur l’émotion. Le rôle du journaliste est d’informer, d’interroger, voire d’être insistant en cas de refus de réponse, mais pas de jouer les procureurs ou les juges.

Partager sur...