La Bourse

François Barbe 07/07/2016 11:36 France Inter

Bonjour
pourquoi y a t il si souvent des infos "en direct de la bourse"
votre radio est plutôt centre gauche voir gauche tout court. alors que la bourse n'a rien de social, ni rien d'humain.
le nombre de traders ou boursicoteurs auditeurs assidus d'inter ne doivent représenté qu'une part marginale sur l'audimat.
vous devriez lancer un sondage pour connaitre le nombre de personnes vraiment concernées ou intéressées par les cours de la bourse
en insistant autant , à chaque heure, sur cette non information vous participez à élever inutilement le stress ambiant
vous faites persister artificiellement l'idée que la bourse, c'est la vie. alors que ce n'est qu'une chimère hors contrôle.
merci de penser à ne laissez les flash bourse que lors des grandes éditions du matin et du soir.
le reste de la journée, les traders sont certainement pas en train de vous écouter, et leurs infos, ils les ont sur internet avec sites spécialisés. quant au retraités boursicoteurs, ils sont sur rtl, ou éventuellement sur france culture.

Tout d’abord, nous faisons une radio de service public, qui n’est donc ni à gauche ni à droite, mais qui essaie d’informer, de cultiver et de distraire le mieux possible en offrant différents services. Comme la Bourse ou la Météo… La Bourse n’intéresse pas que les « boursicoteurs » ou les spéculateurs; elle est également un indice instructif de la situation économique. Par exemple, après le Brexit, les bourses ont lourdement chuté; il était intéressant de le savoir et de le dire. Pour le reste, vous avez raison; les plus fervents adeptes de la Bourse n’attendent pas les bulletins radio pour connaître les indices du CAC 40. Mais c’est pareil pour la météo: si vous devez savoir rapidement le temps qu’il va faire, vous irez sur l’application Météo France. Et si vous êtes passionnés par le foot, vous suivrez le match sans attendre le flash qui vous donnera le résultat. La radio est là pour offrir une multitude de services qui intéresseront à un moment particulier les uns, mais pas les autres.

Partager sur...