La chronique du médiateur

philippe 19/04/2016 8:24 France Culture

Monsieur,

L'intervention du médiateur au sujet de la "réforme" de l'orthographe et celle de l'invité du jour ont, pour une fois, été plutôt critique de certaines pratiques des journalistes de RF.

L'invité a fait pas mal d'observations mais sans exiger la lune, avec raison.

Mais je crains hélas que cette autocritique ne soit quelque peu hypocrite.

En effet, il est évident, même si je n'en ai pas la preuve formelle, que personne ne s'occupe à RF de corriger les mauvaises habitudes d'expression, ni même de vérifier que les débutants s'expriment correctement.

Qui empêchera les journalistes d'user et d’abuser des apocopes (souïkend, s’matin, "yana qui" etc.), des interrogations indirectes (Pourquoi est-ce que), d'un langage de cours de récréation ("tacler", "docu" au lieu de documentaire, "mais pas que") ?

Qui demandera que diminue l'abus aujourd'hui insupportable de "hein !", "voilà", "en fait", "effectivement" etc. ?

Qui leur demandera un peu de politesse formelle, par exemple de dire de temps à autre Monsieur ou Madame à un personnage respecté de tous, au hasard, monsieur Badinter par exemple. Et de ne plus dire : "Bonjour à vous" !!

Hélas, je crains que personne ne puisse plus à ce jour demander à madame Servajean de ne pas commencer son journal en disant d'une façon très appuyée et auditivement aggressive : "SOUÏKEND le Président a fait ceci ou cela…".

D’une manière générale, le français reste correct. Mais les dérives que je souligne sont malgré tout assez pénibles à supporter pour une écoute quotidienne.

Cordialement