la dispute France Culture

vinxent Cayol 23/02/2016 20:53 France Culture

Y a il de la place pour un peu de pluralisme sur cette antenne?

Auditeur depuis plus de 20 ans , il y a des soirs ou tout simplement ce n'est plus audible. 

la revue de presse d'Antoine Guillot était consternante :lieux communs , part-pris, banalités sur la justice (le gorille de Brassens adate de 1952... plus besoin de jouer les héros contre les juges conservateurs avec 65 ans de retard..)

Tout auditeur de France Culture n'est pas obligatoirement lecteur de Libé. 

Ne mérite-t-on pas un peu plus de véritable irrévérence? celle qui n'aime pas nécéssairement défendre la fellation sur les écrans?

Allez, n'ayez crainte, bientot vos derniers auditeurs politiquement incorrects écouterons BFM ou le foot sur RTL. Vous serez ainsi le dernier club de France à ronronner dans son quant-à-soi sur des idéologies flétries.

Comme vous êtes vieux!

Je ne prends pas la plume pour râler, j'attends donc une réponse circonstanciée qui m'obligerait.

Voici la réponse d’Antoine Guillot à vos remarques :

Cher
Monsieur,

Il
ne s’agit pas de "défendre la fellation sur les écrans", mais de
s’interroger sur la liberté des créateurs à la représenter, le droit des
spectateurs à y assister, et surtout la légitimité de juges, qui ne sont ni
critiques de cinéma, ni même formés à l’analyse des images, à se prononcer sur
la question, dans un sens ou dans l’autre. Si certains savent différencier une
image de la réalité (comme on dirait le mot de la chose), d’autres semblent en
effet tout droit sortis d’une de ces chansons de Brassens que vous affectionnez
comme moi. Ces disparités rendent manifestement nécessaire, c’était en tout cas
l’opinion de l’ex-ministre de la Culture, une refonte du mode de classification
des films et de la législation attenante.

 

Pour
ce qui est du pluralisme, je crois ne pas pouvoir être pris en défaut sur la
diversité des organes de presse cités dans ma revue du même nom, mis à
part en effet la frange la plus "politiquement incorrecte", comme on
dit chez Dieudonné et Soral. J’avoue peu lire Présent, qu’on me jette au bûcher pour
cela…

Bien
à vous

Partager sur...