La main verte

Araceli SANCHEZ 17/10/2016 9:22 France Inter

Depuis 3 semaines j’hésite à perdre un peu de mon temps pour vous expliquer comment je suis passé, au moment d’écouter LA main verte d’Alain Baraton que j’apprécie beaucoup, de l’enthousiasme à une forme de dépit, pour ne pas dire parfois d’énervement voire de colère.
Après l’émission d’aujourd’hui, j’ai compris que c’était effectivement inutile quand Patricia Martin a dénigré les auditeurs comme moi qui osent ne pas aimer ces incessantes digressions, paroles coupées, remarques hors sujet etc.

Je suis la personne qui avait il y a quelques temps osé parler du malaise que je ressentais en tant qu’auditrice en écoutant ces chamailleries, ces remarques personnelles, ces « privates jokes » qui n’ont à mes yeux de simple auditrice aucun intérêt. A l’époque Patricia Martin avait réglé ses comptes avec moi à l’antenne directement : j’avais eu le tort de ne pas lui écrire directement, mais de passer par le médiateur. Je pensais qu’en tant que « médiateur », il allait jouer les intermédiaires, je me suis donc trompée
Je sais donc que mon message d’aujourd’hui sera sans effet, Patricia Martin ne changera rien de sa manière de conduire son émission, et côté direction on a viré de France Inter des tas de chroniqueurs très appréciés. Si l’opinion des auditeurs comptait ça se saurait.
Mais je tiens vraiment à m’exprimer, car là j’ai trouvé que les deux dernières « mains vertes » (samedi et dimanche) avaient atteint un sommet. Je ne suis vraiment pas certaine de rallumer ma radio, toujours calée sur France inter, avant 9 heures le weekend prochain. Vous m’avez gâché un moment agréable de mes weekends, et je tiens à vous le faire savoir, sinon ce ne serait pas juste.
Et j’envoie ce message à un peu tout le monde, histoire qu’on ne puisse me reprocher de ne pas contacter les bonnes personnes.
Voici donc mon message, qui sera bref : je suggère à tous ceux de France Inter que le cas de la chronique « La main verte » peut intéresser de réécouter les deux émissions de ce weekend, mais aussi celles des deux weekends précédents, juste ça.
Et ensuite de comparer avec les chroniques de cet été.
Le même Alain Baraton, la même chronique en théorie, mais pas du tout le même résultat.
Alain Baraton est tout à fait capable de nous offrir des chroniques fort intéressantes et parfaitement conduites, dès lors qu’on lui en laisse la possibilité.
Faites simplement l’exercice de comparaison, pas besoin d’en dire plus.

En vous remerciant de m’avoir lu jusqu’au bout.

Cordialement,

Justement, le médiateur est là pour jouer les intermédiaires. Ce qu’il a fait en alertant Patricia Martin, ainsi que la direction des programmes.

Partager sur...