La pénurie de médicaments devient un problème de sécurité nationale

30/09/2019 9:10 Radio France

Bonjour Madame,
Je tiens à vous féliciter pour votre dernière newsletter sur le fait que les médias ont occulté le drame de Rouen en raison du décès de M. Chirac. Il faut avoir du courage pour tenir de tels propos et je vous en remercie.
Cependant, je tiens à vous faire part de mon mécontentement car j'ai vainement cherché la réponse au seul message que je vous ai envoyé, vers le 12/08/2019, et qui concernait la pénurie de certains médicaments. En particulier, de médicaments utilisés pour soigner les troubles de la bipolarité, les magnaco-dépressifs, les épileptiques... J'avais qualifié cet abus des laboratoires pharmaceutiques comme une atteinte portée à la santé publique et même à la sécurité nationale. Depuis, ce problème semble réglé et il n'est donc plus d'actualité.
Ma question est la suivante : pour quelle raison avez-vous volontairement omis de me répondre ?
Est-ce que la pression des labos est plus forte que la pression politique ?
Est-ce que vous avez eu des consignes pour ne pas inquiéter encore plus la population ?
Est-ce qu'il y aurait une autre raison à laquelle je ne croirai probablement pas ?
Dans tous les cas, que ce soit en public ou en privé, j'aurais apprécié que vous m'informiez y compris de devoir garder le silence. Il semblerait que ce ne soit pas dans votre nature, c'est pourquoi, je ne vous en tiens pas rigueur personnellement car j'estime que c'est préférable au mensonge et plus respectueux.
Je continuerai donc à vous lire avec le plus grand plaisir.
Bien cordialement.

Chère Christian,

Merci pour votre message.

Nous avions en effet omis de répondre à votre message du 12 août dernier puisque celui-ci concernait en réalité France Télévisions. Vous pouvez donc joindre à ce sujet le médiateur de France Télévisions.

 

Bien à vous,

L’équipe de la médiatrice

Partager sur...