La prochaine fois, vous déchnaterez…

Christophe VAUDATIN 27/06/2016 9:21 France Inter

Bonjour,

Quelle désillusion, quel réveil difficile, pourtant il était consommé depuis de longues minutes, et mêmes des heures, au moment où la chronique de François MOREL me confirmait ce que je pensais avoir rêvé quelques heures plutôt en écoutant une autre émission...

Et pourtant cela était vrai, que dis-je EST vrai, et ce n'est pas un rêve mais plutôt un cauchemar...!
Comment pouvions-nous, en 4 jours, passer de la fête de la musique à sa défaite ?!

Et maintenant c'est moi qui suis défait...
Aucun rapport avec le BreakXit britannique ?!

Et bien voilà, je suis un passionné de cette émission qui disparaît des ondes de France Inter.
Et vous, Monsieur (vous vous reconnaitrez) qui avez jugé "qu'un acteur ne peut jouer 16 ans la même pièce" : vous aviez tort. Quand un acteur est bon, quand la pièce a de l'âme, elle peut être jouée, jouée et rejouée...!
Je suis un amateur de musique contemporaine, et je parle de celle d'aujourd'hui, pas du début du siècle, parfois bonne parfois moins, je suis un addict de la musique électronique lorsqu'elle est bonne, ne soyons pas prétentieux : à mon goût (et j'irai par soutien danser au Bataclan lorsqu'il ouvrira de nouveau, car j'y ai évaporé quelques litre de transpiration), des musiques du monde dans toutes ses langues et toutes ses diversités, etc...
Mais j'aimais cette respiration hebdomadaire, orchestrée par Monsieur MEYER.
Je le croyais éternel, une espèce de "jeu des mille chansons...", qui ne pourrait que perdurer dans les mains d'une autre personne le jour ou monsieur MEYER souhaiterait s'adonner à d'autres plaisirs...
Sa passion, le plaisir qu'il me faisait partager me manqueront...
Je me surprenais parfois à allumer France Inter le dimanche matin, me disant au bout de quelques minutes : "mais non tu as déjà écouté l'émission hier matin, il faut attendre samedi prochain désormais..."
Et bien non ! Désormais, même le samedi matin je vais devoir me dire que je n'entendrai pas de nouvelle émission : et je le déplore.

Monsieur MEYER, je ne sais pas ce qu'il adviendra de ce message, je ne sais pas si vous en aurez connaissance, même si je souhaite que vous sachiez qu'une autre personne vous regrette : vous et votre émission !
Je n'attends rien de la réponse du médiateur : que pourrait-il me dire qui ne changera pas, je le crains, la grille de la rentrée sur France Inter, sinon me dire que ce message a été entendu et transmis : à vous comme aux décisionnaires qui l'ont suscité.
J'espère qu'il vous rendra un peu de cette chaleur au coeur que vous m'avez donnée pendant ces 16 années de complicité musicale...

Je vous souhaite "Bon vent !" et plein de belles choses, ici ou ailleurs !

Bien chaleureusuement et plein de reconnaissance !

Christophe

Paris le 25/06/2016 à 13h16