La « sélectionneur »

15/05/2019 8:10 France Inter

Bonjour. Dans le journal des sports du 2 mai à 13h26, le présentateur évoque "la défenseur" et "la sélectionneur" d'un club de football. Il est intolérable (et trés surprenant venant de France Inter) de voir légitimé et banalisé un langage sexiste qui contribue à invisibiliser les femmes. Si l'auteur de ces propos rétorque qu'il a fait le choix de rajouter un E à "défenseur" et "sélectionneur", cela ne peut pas s'entendre à l'antenne et contribue à laisser penser que l'emploi du masculin est neutre et générique. Le masculin n'est pas un genre "neutre" ni "de référence": il concerne les hommes uniquement. Monsieur le journaliste, que ressentiriez-vous en entendant votre radio évoquer Monsieur Untel "le sélectionneuse" et Monsieur Untel "le défenseuse"? Les noms de métiers et fonctions sont accordés au masculin ou au féminin selon le sexe de la personne qui l'occupe. France Inter, sur ce sujet, a produit les excellentes vidéos de Maria Candea, Maitresse de conférences en sociolinguistique française, Université Sorbonne Nouvelle: pourquoi les journalistes de France Inter ne sont-ils pas informés et formés sur la question ? Je vous invite également à prendre connaissance de la circulaire de 1998 de M. Jospin (elle préconise le féminin « pour les noms de métier, fonction, grade ou de titre »), du Guide d’aide à la féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions du CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (datant de 1999 !) et de ce module de sensibilisation (voir à la fin: Analyse de l'experte): http://stereotypes.ingenium-elearning.com/095_STEREOTYPES_M10/index.html De façon générale, il serait heureux d'avoir recours au langage inclusif, de citer le féminin ET le masculin à chaque occasion. De former vos journalistes au sexisme dans le langage. D'ouvrir le débat avec les auditrices et auditeurs. Bien à vous.

Bonjour,

Le directeur des sports de Radio France vous apporte une précision :

« Bonjour

Merci pour votre courriel dans lequel vous soulignez un point qui nous interroge aussi.

Notre intention ne relève évidemment pas  de pratiquer un raccourci linguistique au caractère sexiste mais de répondre à une demande des femmes qui composent l’equipe de France de football. La fédération française de football s’est mise d accord avec Corinne  Diacre sur le mot « sélectionneure  ou entraineuRE ».  La patronne des bleues considérait elle même que le mot « entraineuse » eut été équivoque.

Sur ce point et ce mot en particulier il me semble que nous pouvons accéder a la  demande fédérale.

Pour les autres cas (mots)que vous évoquez « l’arrangement » n’a pas lieu d’être. Nous souscrivons à vos remarques et  avons entre temps rectifié auprès de nos équipes.  »

 

Par ailleurs, je vous rassure les journalistes sont informés sur ces questions, nous avons d’ailleurs produit une vidéo sur cette question, dans le service de la médiation en compagnie de Marie Candéa.

Merci de votre attention

Autrice, Maria Candea

Partager sur...