Laisser dire n’importe quoi?

Claude Largeau 23/11/2015 12:49 France Inter

Journal de 13H ce Lundi 23 Novembre  sur FranceInter. Un des invbités est la tête de liste du FN dans les Bouches-du-Rhône. Suivant ce dernier, l'actuel Président de la région, Michel Vauzelle, aurait déclaré "qu'il était fier d'être le Président d'une grande région musulmane". Aucune réaction de la journaliste devant cette "citation" qui est probablement, au minimum,  tronquée et sortie de son contexte (comme la "citation" de Christiane Taubira sur la compréhension envers les terroristes que Patrick Cohen a eu le courage et le professionnalism de dénoncer, preuves à l'appui, devant Madame Le Pen). Est-ce normal, sur un sujet aussi sensible, de laisser proférer de telles choses sans qu'il soit, au moins, demandé à l'invité de citer les sources de cette "citation"?     

Petite explication: il est difficile de contrecarrer en direct un intervenant si on n’est pas sûr de pouvoir affirmer qu’il se trompe ou qu’il ment. Le "fact checking" (vérification des faits et des citations) est possible après coup. Ce que fait quotidiennement France Info avec son "Vrai du Faux". Le contexte était différent pour Patrick Cohen qui, lui, avait prévu d’interpeller Marine Le Pen sur les propos qu’elle tenait à l’égard de Christiane Taubira. Mais je comprends tout-à-fait votre réaction sur ces affirmations que certains politiques diffusent en tronquant ou en inventant des citations de leurs adversaires.

Partager sur...