Laure Adler – Mai Masri : Equilibrer l’Heure Bleue

François-Xavier GILLES 16/01/2017 15:48 France Inter

Madame Adler est une funambule et semble avoir une notion de l'équilibre à géométrie variable.
Pourquoi exiger une interlocutrice israélienne quand Mai Masri vient parler de son film alors qu'une semaine plus tard Avi Mograbi et Elite Zexer, deux réalisateurs israéliens, pourront discourir sans interlocuteur palestinien?
L'équilibre manque cruellement sur votre chaîne, non seulement à l'Heure Bleue, mais dans toute votre information concernant la situation en Palestine. Si cet équilibre était respecté à propos des violences commises par les protagonistes, tous vos journaux d'informations seraient consacrés à celles que les israéliens font subir aux palestiniens quotidiennement : arrestations, destructions de maisons, exécutions extrajudiciaires, emprisonnements arbitraires, expulsions, vol de ressources, ségrégation, entraves et obstacles au libre déplacement... la liste est loin d'être exhaustive.

Voici la réponse de Laure Adler :

« Je comprends vos interrogations. Non je n’ai  pas voulu désinviter Maï Masmari. C’est elle qui a choisi trois heures avant le direct de ne venir qu’à condition que je désinvite la cinéaste israélienne ! Je refuse ce genre de pression et je n’explique guère son geste car depuis des semaines j’avais fait savoir à son attachée de presse que j’inviterai dans le même plateau un ou une artiste israélienne du mouvement de la paix.
Pour examiner avec Maï Masmari et elle ou lui la situation des détenues palestiniennes aujourd’hui. Maï en avait accepté le principe. De mauvaises critiques sur son film auraient semble-t-il justifie sa volte face. Je ne sais pas car je n’ai jamais pu lui parler ! J’ai renouvelé l’invitation auprès de son attachée de presse lors de son prochain séjour à Paris et j’espère vivement qu’on entendra ses promos dans l’Heure Bleue. Avec mes amitiés, Laure « 

Partager sur...