Le service public soigne les exilés fiscaux

Danièle 15/10/2015 15:26 France Info

Cher Monsieur,

J'ai été choquée que la rubrique "A toutes saveurs" du week-end dernier ait été entièrement consacrée à la promotion de Gérard Depardieu, à travers celle de sa poissonnerie et de son restaurant parisiens d'une part, de la nouvelle série d'Arte d'autre part. A l'heure où les stations du service public sont obligées d'avoir recours à la publicité (de plus en plus présente sur France info), les caisses de l'Etat étant vides, je trouve choquant que l'on tresse ainsi des lauriers à notre plus célèbre exilé fiscal qui se fait un honneur d'échapper à l'impôt, et précisément, de ne pas contribuer à remplir les caisses de l'Etat. Autrement dit, Radio france, pâtit, comme les autres services publics du manque à gagner de l'exil fiscal mais n'hésite pas apparemment à rétribuer (ou, tout du moins, à soigner les intérêts d') une personne qui refuse la contribution publique.

Je précise que j'ai tenté de poster ce commentaire sur le site de l'émission et qu'il a été censuré au bout de quelques minutes.

Je comprends votre réaction que nous transmettons à la direction de France Info. Toutefois, un média ne peut censurer la parole d’un acteur (et homme d’affaires) au prétexte qu’il s’en prend régulièrement à son pays d’origine. Enfin, je vous rassure: aucun invité sur les antennes de Radio France n’est rétribué. C’est un principe de base de la déontologie journalistique française.

Partager sur...