Les cloisons à france culture

Glenn SAUZEREAU 02/04/2016 11:31 France Culture

Bonjour,

Ce message s'adresse aussi à Michel Onfray.

Je viens de l'écouter dans "le monde selon...", je suis
généralement d'accord avec lui, aujourd'hui il a critiqué le bio
et les abattoirs industriels comme il faut!

Mais voilà, cela fait plusieurs fois que j’entends ce genre de
critique sur france culture sans que soit précisé le mot "industriel",
comme si aucune alternative n’existait!!!

Pourtant c'est bien france culture qui, de temps en temps, donne
la parole à ceux qui dénoncent les dérives de la bio industrielle
et du règlement européen; et toutes les dérives de l'industrie
agroalimentaire, de la privatisation des semences animales et
végétales, des intrants chimiques à tous les stades de production,
de transformation, jusque dans nos assiettes, en passant par
l'inhumanité des abattoirs aux normes, aussi bien pour les animaux
que pour les ouvriers et les consommateurs!!!

Et c'est france culture aussi qui donne la parole à ceux qui
proposent des alternatives au modèle industriel, et qui témoignent
de la possibilité d'agir différemment...(Comme Jocelyne Porcher par exemple...)

Quand on dit que le bio n'est pas vraiment bio, et que la
production animal est forcément malsaine, on a raison mais attention
aux amalgames!(quand il s'agit de l’islam on prend 15 000
pincettes!!?, les vrais éleveurs en bio et paysans sont très peu
nombreux mais ils existent!)

J'écoute beaucoup france culture, et ce n'est pas la première
fois que je me dit que certains intervenants ou même animateurs,
voir journalistes de france culture ne doivent pas beaucoup
l'écouter, et je pense particulièrement à Brice Couturier...

Je sais que c'est difficile de décloisonner les domaines de
connaissance dans notre société technicienne de spécialistes et
d'experts, mais il existe des outils pour crée du lien, je pense
notamment au mouvement d'éducation populaire qu'a engendré la scoop
'Le Pavé'. C'est un travail à long terme...

Il existe un mouvement pour une vrai agroécologie paysanne qui
n'est pas (encore) récupéré par les institutions, ce mouvement
propose beaucoup de solutions qui nous permettrons de vivre
durablement sur cette terre. Alors même s'il est minoritaire pour
l'instant, il faut toujours l'avoir en tête avant de dénoncer sans
discernement tel ou tel pratique....

Merci de prendre en compte ce message, je pense que je ne suis pas
seul derrière cette réflexion...

Glenn Sauzereau

Empaysanneur (facilitateur d'échanges en lien à la terre)