« Les racines du ciel » vitrine de groupes sectaires.

Robert Dhernstal 19/01/2016 9:56 France Culture

Monsieur le médiateur,

Je me permets d'évoquer mon malaise face à l'évolution très problématique de l'émission "Les racines du ciel".
Cette émission, d'abord consacrée à l'histoire de la spiritualité, a fini par devenir régulièrement la vitrine de gourous new-age et de sectes diverses. C'est-à-dire de charlatans susceptibles de faire beaucoup de dégâts.

J'en prendrai seulement pour exemple une récente émission du 17/01/2016 consacrée à une confrérie "soufie", la Alawiya.
L'invité, M.Eric Geoffroy, un converti à l'islam, y fit entre autres l'éloge d'un certain Frithjof Schuon, présenté par lui comme un pieux soufi continuateur régulier de la confrérie soufie dont il était question.
Or, ce Frithjof Schuon, installé au USA dans les années 80 et mort en 1998, y avait en réalité organisé une secte syncrétiste mélangeant des pratiques rituelles amérindiennes, hindoues, musulmanes, chrétiennes etc et pratiquant des rites...naturistes où ses disciples femmes dansaient nues autour de lui, en l'adorant comme une incarnation divine, rien de moins ! On peut trouver un bon résumé des dérives de ce Frithjof Schuon sur le web dans l'étude de l'universitaire Hugh Urban "Frithjof Schuon, A Dance of Masks" et ailleurs.
Or, ni M. Geoffroy, ni Mme Leili Anvar, n'ont parlé de ces dérives sectaires de Frithjof Schuon. L'auditeur donc, sera persuadé que l'on a parlé dans cette émission d'un personnage tout à fait digne de confiance, alors qu'il s'agissait bien du leader d'une secte toujours en activité et masquant ses activités sous le couvert de la confrérie Alawiya qui était le sujet de l'émission.

IL serait trop long de relever d'autres invités problématiques des "Racines du ciel". Je me limiterai à évoquer une autre invité récente, Mme Anninck de Souzenelle. présentée plus ou moins comme une théologienne orthodoxe; or cette dame ne l'est pas. Je cite ce passage de Jean-Claude Roberti "Etre Orthodoxe en France aujourdhui" (Hachette Littératures) :

"

En revanche, maints auteurs ne sont orthodoxes que de nom.
Les plus connus, parce que publiant dans une maison d'édition renommée par son
option New Age, sont Jean-Yves Leloup et Annick de Souzenelle. Le premier se
dit prêtre orthodoxe en dépit d'une mise au point du Comité interépiscopal.
Sans que ses connaissances tant théologiques que spirituelles ne puissent être
mises en doute, les positions syncrétiques qu'il adopte sont souvent éloignées
de l'enseignement de l'Eglise. La seconde s'affirme, souvent en quatrième de
couverture, comme orthodoxe, bien que sa formation le soit fort peu, conjuguant
une connaissance souvent superficielle de la spiritualité hébraïque avec un
syncrétisme confus fait d'apports variés."

Chacun, je pense, conviendra qu'il est scandaleux qu'un média du service public tel que France Culture, propose une telle émission où des escrocs et des affairistes de la "néo-spiritualité" et même des groupes sectaires peuvent se faire de la publicité sans danger d'être contredits par des animateurs complaisants ou malinformés. Dans les deux cas il s'agit de deux graves fautes professionnelles.

J'ajouterai pour conclure qu'un autre symptôme de cette dérive néo-spiritualiste de l'émission est la "causerie" dont M. Frédéric Lenoir gratifie chaque dimanche matin les auditeurs: il ne s'agit plus là d'une simple chronique journalistique, comme cela le devrait, mais bien d'un "enseignement spirituel" que M.Lenoir nous dispense, sans que nulle autorité ne lui en ait donné le mandat. M.Lenoir se présente donc nolens volens en véritable "gourou" new age !

Avec mes très cordiales salutations.

Voici la réponse de la productrice de l’émission : 

"Bonjour,

Voici
quelques éléments de réponse:

1) Il ne s’agit
pas d ‘une évolution particulière, dès la première année  de la création
de l’émission, à époque où je n’y étais que chroniqueuse, nous avons reçu
aussi bien Annick de Souzenelle, Jean-Yves Leloup,  qu’Eric Geoffroy et
d’autres personnalités qui écrivent dans des maisons d’édition tout à fait
honorables sur des sujets ou des mouvements spirituels qui existent, dont ils
sont éventuellement porteurs, et dont nous parlons avec la plus grande
liberté. Aucune
des personnalités incriminées par l’auditeur n’a été, que je sache,
traduite en justice pour des activités sectaires.  

2) Frithjof
Schuon n’était pas le sujet de l’émission avec Eric Geoffroy et nous en
avons parlé en passant, pendant 3 minutes maximum. Ce n’était pas du tout
le lieu  de parler du procès qui lui a en effet été intenté aux Etats Unis
mais qui n’a abouti à aucune condamnation. Il n’a été cité que comme l’une des
personnalités influencées par le Cheikh Alawi qui était le sujet de
l’émission et personne n’a fait l’article de sa soi-disant "secte".

3)Que l’Eglise
orthodoxe ne considère pas que des personnes soient dans la droite ligne du
"parti" ne nous regarde pas car nous ne sommes pas inféodés à
l’Eglise orthodoxe ni à aucune église ou à aucune secte, mouvement de
pensée ou philosophie. 

4) Pour ce qui
est de Frédéric Lenoir, lui aussi, comme chroniqueur, est libre, que je sache,
de s’exprimer et de parler d’amour, de bonheur, de joie, de sagesse sans avoir
été mandaté par qui que ce soit d’autre que par la direction de France Culture.

Je reste à votre
disposition pour toute information complémentaire. 

Bien à
vous, 

Leili Anvar

Partager sur...