L’horreur footaballistique

Valérie SULTAN 13/06/2016 10:14 --Sélectionner--

Bonjour,

Je sais bien que vous avez déjà reçu moult messages à ce sujet mais je me permets d'ajouter le mien car la situation devient carrément délirante. Hier soir, sur France-info, le football était devenu LE SUJET UNIQUE et on a eu droit à un tunnel de plusieurs heures sur le football ! Bref, l'enfer, quoi, on peut le dire.

Par ailleurs, je voudrais ajouter que je suis très déçue par la réponse du médiateur, qui me semble beaucoup trop condescendante sur la question du foot. Au lieu de plaider en faveur d'un juste équilibre sur la manière dont l'euro est traité sur les différentes chaînes, le médiateur invite ceux qui n'aiment pas le football à être tolérants et à prendre leur mal en patience !!! Pour moi, cette réponse n'est pas du tout satisfaisante. A la radio et à la télé, on nous répète en boucle que "les français sont passionnés par le football". Personnellement, je supporte très mal d'être incluse d'emblée dans ce discours alors que je ne suis pas passionnée du tout. Bref, tout ça pour dire que le délire footballistique "existe" aussi parce qu'il est créé de toutes pièces par les médias, alors que cela ne correspond pas du tout à la réalité. Il me semble qu'on est ici dans un phénomène qui relèverait plutôt de la méthode Coué ou bien de l'auto-réalisation de la prophétie. Par pitié, un peu d'équilibre, à la fois dans le discours et dans les programmations de la part des chaînes de service public !!! Si les radios et les télés publiques étaient un peu conséquentes et soucieuses de pluralisme, pourquoi ne pas consacrer des émissions à dézinguer un peu ce sport, tout en invitant des personnes qui ne l'aiment pas ? Après tout, il me semble qu'il y aurait beaucoup à dire : corruption par l'argent, dopage, salaires délirants des joueurs, fonctionnement de la FIFA et autres instances, hooliganisme, bénéfices scandaleux des équipementiers et autres entreprises qui gravitent autour du foot, football et capitalisme... sans parler de tout l'argent public dépensé par le contribuable à l'occasion de l'euro, souvent contre son gré !!! Bref, il y aurait beaucoup à dire sur la dictature du foot, si on voulait s'en donner la peine. Mais bon. On est pas partis dans cette direction semble-t-il. Pire : la compétition a démarré depuis un jour à peine et il y a déjà un supporter entre la vie et la mort. Ca aussi, c'est la "beauté du sport", je présume ?