L’indécence de Thomas Legrand

Michel BALLET 24/03/2017 13:44 France Inter

Ce vendredi matin 24 mars, chronique de Thomas Legrand à propos de l'interpellation de François Fillon par Christine Angot.
T. Legrand a qualifié cette sortie d'inconvenante, prenant sans ambigüité parti contre Christine Angot.
C'est M. Legrand qui est inconvenant en prenant la défense du prévaricateur Fillon au nom d'un soi-disant savoir vivre médiatique. Que lui n'ait pas le "droit" d'exprimer son opinion, c'est compréhensible et plus que normal mais fustiger la voie de l'indignation légitime (la voie du peuple ?) me choque au plus haut point. C'est montrer une connivence nauséabonde avec les gens de pouvoir, fussent-ils malhonnêtes et méprisants pour le peuple. Inacceptable de la part d'un journaliste aussi moralisateur. Le savoir vivre médiatique passe avant tout par le respect des auditeurs. Je me sens ce matin sali par M. Legrand et je pars me réfugier sur France Musique.

Thomas Legrand est un éditorialiste qui commente l’actualité politique. Vous pouvez ne pas être d’accord avec son analyse, mais n’y voyez pas de connivence. Ou alors, en fonction des messages que je reçois régulièrement d’auditeurs qui lui reprochent alternativement d’être pro-gouvernement, anti-gouvernement, pro-Macron, anti-Le Pen, d’être un contributeur au succès de Le Pen, etc, etc, il aurait vraiment beaucoup de connivences. Il analyse, explique, donne un avis que vous pouvez, selon les sujets, partager ou non.

Partager sur...