Linky – l’instant M

Béatrice Roussel 22/04/2016 14:02 France Inter

Après avoir été plutôt rassurée sur votre loyauté devant votre prise en compte des critiques de l'émission sur les compteurs Linky, j'ai vite déchanté. Certes Bruno Duvic a concédé qu'à l'antenne le jour de l'émission, Stéphane Lhomme n'avait pu exposer un aspect important du problème, MAIS, le reportage sur une "anti" blogueuse hystérique, inconnue de tous les opposants instruits et calés, au compteur Linky, était une pure provocation et une injure. La manœuvre consistant à faire passer les adversaires du compteur pour des adeptes de la théorie du complot est juste DEGUEULASSE ! (désolée c'est le terme le plus approprié!!). Le travail de sape d'Anne Brunel vise à délégitimer le combat des opposants. Les arguments de ces derniers sont tout sauf complotistes ou délirants. Dans TOUS les domaines, il existe des personnalités pathologiques.(Il y aurait beaucoup à dire sur les journalistes!!) Retenir ce profil comme représentatif est malhonnête et l'aveu de votre partialité. Hier Dominique Seux auto-proclamé spécialiste en onde électro-magnétique assimilait les anti Linky à des obscurantistes ! Je pense que je vais consulter mon électricien pour connaître son avis sur les flux économiques actuels ! ! Merci France Inter ! ! Impartial ???
En tant qu'auditrice de France Inter, opposée au compteur (avec arguments sérieux , et expérience à l'appui), c'est une gifle méprisante et insultante que je me suis prise ce matin. A l'heure actuelle il y a pourtant plus de nécessiteux en terme de mépris ailleurs que chez les auditeurs ayant exprimé leur opposition à un compteur.
C'est Indigne !

Je vais profiter de votre message pour clore définitivement le « dossier Linky », côté médiateur. D’abord, il n’a jamais été question pour n’importe quel journaliste (Bruno Duvic, Anne Brunel, Jérôme Colombain, Dominique Seux ou le médiateur) de faire la promotion de ce compteur, qui n’est pour nous qu’un élément d’actualité. Ce qui nous a intéressés, c’est cet aspect irrationnel d’un tel déchaînement de réactions, souvent violentes, avec – et c’est ce qui me marque le plus – un flot d’informations fausses. Et là, le journaliste que je suis est interpellé… Ce compteur n’émet aucune onde dangereuse; il se contente d’une transmission par câble pendant quelques secondes quotidiennes, les mêmes câbles qu’utilisent tous nos appareils électriques. On est très très loin des ondes des téléphones portables, du wifi ou, même, d’un sèche-cheveux. Il était donc intéressant de montrer que ces fausses informations se développent sur les réseaux sociaux grâce, notamment, au relais de Youtubeurs ou de complotistes avides de propager des informations visant à créer des peurs irraisonnées et à faire croire que les médias sont « achetés » et cachent la vérité. Après, que des particuliers craignent d’être « connectés », c’est une autre question à laquelle chacun choisit de répondre (même si une carte bancaire ou une inscription Facebook révèlent plus d’informations sur vous qu’un simple compteur Linky…). Notre rôle était de remettre les choses à leur niveau et, surtout, d’informer ceux qui préfèrent croire les fausses infos, militantes ou complotistes, des réseaux sociaux (quant à la dangerosité d’un appareil) plutôt que les enquêtes menées par des journalistes (qui n’ont aucun intérêt dans cette histoire) ou des scientifiques indépendants. Enfin, je reste interloqué devant ce flot de réactions violentes pour un « vulgaire » compteur électrique,

Partager sur...