M. B. Guetta ne respecte ni la neutralité du service public ni l’intelligence des auditeurs

François LE GENDRE 17/02/2017 15:59 Radio France

La chronique "géopolitique" de M. B. Guetta est affligée d'une partialité grossière concernant les Etats-Unis. Après avoir, pendant l campagne électorale, pesamment milité pour Mme Clinton, au risque d'être démenti par les suffrages, M. Guetta continue sa propagande grossière anti-Trump. Ce faisant, il oublie d'abord le devoir de neutralité qui s'attache au service public. Ensuite, en croyant les auditeurs incapables de se faire leur propre avis sans ses "lumières", il suscite paradoxalement une mansuétude à l'égard du président nouvellement élu.
Donc, s'il vous plait, rappelez au sieur Guetta qu'il intervient sur France Inter, et non sur une quelconque radio militante !

Il ne s’agit pas de militantisme. Bernard Guetta est éditorialiste et, à ce titre, son rôle est de commenter l’actualité internationale et d’aider à mieux la comprendre. Il met peut-être le doigt sur des points pour lesquels vous n’avez pas les mêmes analyses, mais ses éditoriaux amènent des arguments intéressants qui peuvent susciter des réflexions, sans que personne ne soit obligé d’y adhérer. Pourquoi ne voudriez-vous écouter que vos propres opinions? Il est toujours enrichissant d’élargir ses connaissances et d’écouter d’autres arguments pour se forger au mieux ses propres idées.

Partager sur...