M. le médiateur, faites respecter les liaisons !

Xavier Acloque 04/03/2016 10:45 Toutes les radios

Bonjour,

Cher Monsieur, merci de bien vouloir demander aux rédactions des journalistes de France Culture et de France Info (radios dont j'écoute les journaux) de faire respecter les liaisons !

Il est intolérable de la part des radios du service public d'ainsi massacrer la langue française dans ce qu'elle possède de plus original et dans ce qui fait une grande part de sa beauté ; le mal est apparu à la faveur de l'apparition de la monnaie européenne, l'euro à la traître voyelle, successeur du franc plus solide d'apparence.

Aujourd'hui, la majorité des Français dit "deux Zeuros" et "vingt-deux || Heuros" ; or, comme le nombre est ici un déterminant, la liaison est obligatoire ; on dira donc : un Neuro, deux Zeuros, cent Teuros, trois cents Zeuros, etc., COMME POUR LES ANS OU LES HEURES (à l'exception du NEUF pour ces dernières).

Aujourd'hui encore, je viens d'entendre une journaliste chez France Info nous gratifier d'un "si Zexceptionnel" (et en bonus "150 personnes sont morts, heu, mortes") ; elle ne lie jamais les Zeuros, vous l'aurez compris. J'ai aussi entendu l'auteur d'une fameuse émission d'histoire sur France Culture évoquer 2 500 Harchéologues il y a moins de trois mois - l'erreur était très probablement inconsciente.

Le mal est profond, je vous assure, en raison de l'usage abondant de la monnaie européenne, et du doute quant à l'orthographe des nombres en français. Comme professeur de français à l'étranger, je constate depuis mon départ de France en 2002 cette lente dégradation. Le rôle des professeurs et des journalistes est fondamental ! En dehors de rares exceptions (le chroniqueur de la Bourse sur France Info, ou M. Philippe Meyer par exemple), la grande majorité des gens de radio ne parle pas correctement français - de ce point de vue, s'entend. Et les Français les écoutent, et parlent aussi mal (ou bien, nous verrons) qu'eux.

Merci encore une fois, cher Monsieur, d'alerter les rédactions sur la réalité de cette censure monstrueuse dont elles se rendent coupables, en leur rappelant qu'un euro vaut un an !

Bien à vous,

Xavier Acloque, Cascavel, Brésil.

Vous avez tout à fait raison. Le médiateur abordera d’ailleurs ce sujet dans son rendez-vous à l’antenne de France info samedi 12 mars à 11h47.

Partager sur...