Même temps de parole?

Robert FOURGEUX 10/12/2015 16:23 France Inter

Dans une de ses dernières émissions, j'ai entendu Nicolas Demorand répondre à un auditeur qui l'interrogeait sur le temps de parole donné aux divers courants de pensée: "nous respectons l'équité et d'ailleurs le CSA y veille" à peu près en ces termes.

Alors pourquoi, toute la semaine, n'entend-on que Dominique Seux nous déverser la bonne parole économique? Et pourquoi son contradicteur du vendredi n'a-til droit qu'à un jour. Pourquoi invariablement, toutes les fins de semaine, se doit-on de faire avec l'avis des rédacteurs de Libération et du Figaro sur l'actualité?

Ne sommes-nous pas sur une chaîne publique? et pourquoi n'invite-t-on jamais un journaliste de L'Humanité? Les auditeurs ne sont pas tous communistes mais ils ont droit aussi à ce que leur parole soit entendue et pas seulement au travers des hommes politiques invités.

 

Vous confondez le temps de parole accordé aux hommes politiques (temps de parole codifié et dont nous respectons scrupuleusement l’équilibre) et les éditoriaux journalistiques. Dans ce cas, ce sont des journalistes qui analysent et commentent. Vous pouvez ne pas être d’accord avec eux, mais ils expriment un décryptage de l’économie ou de la politique. 

Partager sur...