Merci d’arrêter la surenchère verbale

Arnaud GUERBER 17/01/2016 11:13 France Info

Bonjour,

je suis un fidèle auditeur de France Info depuis le début des années 90. Mais depuis la vague d'attentats de l'année dernière, je n'ai pu que constater la lente migration de France Info vers le sensationnalisme. Ce matin, je me suis réveillé avec la une sur l'attaque de l'hôtel à Ouagadougou de vendredi dernier. On sait désormais que parmi les victimes, il y a 3 français. C'est une information qui pouvait effectivement être donnée. Mais pourquoi annoncer à l'antenne des tonitruants : "la France en deuil" et quelques instants après pour introduire le témoignage de la soeur d'une des victimes dire d'elle qu'elle est "dévastée". Cette femme du reste était plutôt digne dans son témoignage et bien que son émotion naturelle transparaissait dans ses propos, lui conférer un caractère de dévastation était une hyperbole complètement démesurée.
Qu'arrive t-il à France Info? Il y a t'il une volonté délibérée de rechercher la surenchère permanente? Est-ce que ça reflète la volonté d'entretenir un sentiment de terreur parmi ses auditeurs? Aussitôt, j'ai pensé à tous les jeunes qui dans la nuit avaient dû succomber à des accidents de la circulation. Il y en a eu surement plus que trois, hélas. La France en deuil? Surement. Mais la lunette de France Info de plus en plus subjective, ne met en avant que ces trois malheureuses victimes françaises en Afrique qui d'ailleurs n'ont été que des victimes parmi d'autres visées non pas parce qu'elles étaient françaises mais parce qu'elles étaient occidentales. Je regrette profondément cette dérive du traitement de l'information sur France Info. Désormais, je vais esayer de capter une autre source d'information plus factuelle, plus sereine et plus objective.

Cordialement.

Voici quelques éléments de compréhension sur la construction de la hierarchie de l’information dans le métier des journalistes >>>

Y a-t-il une bonne hiérarchie de l’information ?

Partager sur...