Merci pour le discernement, ou l’arroseur arrosé

Laurent HEIM 04/05/2017 10:00 France Inter

Bonsoir,
ce mercredi 3 mai 2017, à 18h55, j'écoute les commentaires sur l'actualité.
Il est question des "fariboles" du FN. Merci pour les éclairages de votre station !
En effet, le journaliste égrène une liste de thèmes en expliquant non sans humour le caractère absurde des propos du Front National voire leur fausseté.
Mais, alors que je me documente abondamment lors de ces élections, je m'aperçois graduellement que ... l'arroseur est arrosé, mais ne s'en rend pas compte.
Je suis choqué par le nombre d'erreurs faites par le journaliste, particulièrement sur les questions monétaires. Parmi elles, le fait que les dettes des français augmenteraient si la France sortait de l'euro et retrouvait le franc. Mes recherches récentes confirment que c'est une erreur grossière. Je ne m'explique d'ailleurs pas comment de tels commentaires puissent exister.
Oh..., je vous entend d'ici me traiter de complotiste. Cela pourrait presque devenir un compliment si ça n'était pas triste de constater qu'on ne peut même plus compter sur le service public pour se faire une idée de la situation politique française à quelques jours d'une élection présidentielle. Et si vous persistiez à me qualifier de complotiste, cela ne changerait rien à mon désir de comprendre, car pour l'heure, je commence à douter ... de la pertinence des propos des commentateurs de votre station de radio. Et de savoir que cela est fait avec les impôts que je paie, je ne me réjouis guère.
Heureusement qu'il y a internet. Et de plus, cela requiert de la rigueur et de la patience pour chercher les informations pour comprendre.
Je peux donc vous remercier de m'inciter à éteindre mon poste de radio pour comprendre !
Laurent Heim, petit fonctionnaire de l'Etat.

Que vous cherchiez à mieux comprendre les programmes des candidats est un excellent réflexe citoyen. Là où je ne vous suis pas, c’est lorsque vous dites faire plus confiance à internet et aux réseaux sociaux qu’aux journalistes professionnels. Evidemment, si vous consultez des sites de propagande plus ou moins affichés comme tels, vous aurez une « information » qui, certes, vous fera plaisir ou vous confortera dans vos opinions, mais ne vous éclairera pas sur la réalité des faits. Evidemment, quand une information déplaît, c’est de la faute des journalistes; pourtant, ils se sont renseignés, ils ont enquêté et ils vous livrent une explication et non une opinion. Et leur rôle est également de rectifier les erreurs ou les fausses informations des politiques.

Partager sur...