merci radio france

eliane guigo 01/08/2016 9:41 Radio France

MERCI RADIO France
Samedi 30 juillet, journée de grand ménage à Nice pour accueillir des visiteurs de Rouen, avec la radio, comme amie, toutes ces voix intelligentes, ouvertes, profondément humaines qui m’accompagnent.
Radio allumée et la voix chaude de Jean Claude Ameisein, à la fin de son émission, qui nous explique en quoi les œuvres culturelles constituent l’empreinte durable des civilisations passées.
Guillaume Galliène et son interprétation suave et fougueuse de Bel Ami de Maupassant, exprimant les forces de l’individualisme, de l’ambition au mépris de l’être humain.
Zapping sur France culture où Ghislaine, pédiatre, accroît l’héritage de Françoise Dolto des résultats des récentes études sur le cerveau du bébé qui comprend tout et à qui l’on devrait toujours s’adresser comme à une grande personne, apte au langage et à l’échange. L’être humain est fait de communication et de compréhension.
Autre émission sur les terres indigènes d’Amazonie, d’Equateur : paroles de ces femmes qui se battent pour garder leurs terres contre l’exploitation du pétrole, pour des profits immédiats et destructeurs. Elles se battent aussi, par le dialogue et la conviction, pour faire valoir leur droit à décider de l’avenir de leur territoire.
C’est au tour de cette professeur tunisienne, auteur de « la science voilée » d’expliquer combien une interprétation et une utilisation du coran – au même titre que tous les intégrismes religieux - peut freiner et même abattre les découvertes et les progrès scientifiques. Elle explique aussi que le dialogue avec ses étudiants est de nature à faire évoluer les consciences. Elle dit son goût inextinguible pour la liberté de conscience qui lui a permis de trouver sa place dans la société civile et d’agir. C’est aussi une grande ambassadrice de son pays : elle m’a donné l’envie de m’y rendre.
Et le clou du spectacle, la cerise sur le gâteau : la parole donnée à des jeunes du collège Georges Rouault * dans le 19ème arrondissement, au nord est de Paris. Pendant un an, des journalistes de Radio France ont initié des classes de 4ème au métier de reporter journaliste. Le 31 juillet, les jeunes présentaient leurs travaux. Les thèmes choisis par eux : les handicapés, les migrants, le site de la Villette (son auditorium, son toboggan), le parcours d’un footballeur. La trame : leur quartier, leur territoire où ils se sentent chez eux, eux qui viennent pour leur grande majorité, du monde entier.
L’acquisition de la confiance en soi, leur certitude de pouvoir réussir leur vie et leur conscience aigue que cela leur demandera des efforts traversent tous leurs récits.
Le chemin qu’ils ont parcouru en quelques mois me procure un grand souffle d’espoir sur ce que l’éducation, la culture, la compréhension mutuelle contribuent à nous faire vivre mieux, personnellement et collectivement.
Merci à toute l’équipe de Radio France pour leurs choix, leur travail et ce trésor d’intelligence et d’amour où je peux me ressourcer chaque jour.
Amicalement.
Eliane Guigo, une auditrice fidèle.
___________________________
(*) merci aussi à internet : Georges Rouault est un peintre et graveur français. Fils d'un ébéniste breton et d'une fruitière parisienne, il « voit le jour » dans une cave du no 51 de la rue de la Villette. Il aborde des thèmes liés à une observation critique de la société : juges, avocats, salles d’audience, miséreux, émigrés, fugitifs qui sont autant le reflet d'une révolte face à la misère humaine qu'un prétexte à des recherches sur les formes et les couleurs.