Message à M. Finkielkraut à propos de l’émission du 24 septembre 2016

Benoît Briault 26/09/2016 9:25 France Culture

Je souhaite réagir suite à l'émission "Répliques" du 24/9/2016 "La nuit nous appartient : Nuit Debout et les Veilleurs". Je précise que je suis enseignant et syndiqué à la CGT depuis près de 20 ans (cette précision sera sans doute utile par la suite). J'ai parmi mes connaissances un collègue (homosexuel : cette précision sera aussi utile par la suite pour mettre en lumière mon témoignage) qui s'est investi dans "Nuit Debout" à Lyon, place Guichard. Quand il y est allé, pour voir, discuter, rencontrer, débattre... il a été pris à parti par des personnes. Lorsqu'il dit qu'il était enseignant, il a été directement traité de fonctionnaire, salarié, suppôt du capitalisme, que sais-je encore. Lorsqu'il voulait réagir, d'autres personnes dans son dos, mimait ses propos, ironiquement, se moquant ostensiblement de lui. Depuis lors, il s'est beaucoup moins investi dans "Nuit Debout". Précisons aussi que cette personne a été à l'initiative d'une pétition sur internet pour empêcher Patrick Balkany de se représenter aux futures élections législatives... Alors quand j'entends votre invité Manuel Cervera-Marzal (philosophe et sociologue, chercheur à l'EHESS) dire que tout le monde est le bienvenu dans ces "Nuit Debout", j'ai un peu du mal à l'entendre
Je n'ai jamais voulu mettre les pieds dans les "Nuit Debout" car, à mon sens, elles témoignent, sous couvert d'ouverture et de modernité, d'un nouvel archaïsme esthétique et idéologique. Si des personnes veulent faire savoir leurs mécontentements, quels que soient leur origine, leur statut social, leurs orientations, leur sexe, il y a un outil qui existe : le syndicat. Emile Pouget, militant syndical, utopique et révolutionnaire, fut un des fondateurs de la CGT. Il disait "Le syndicat, c'est la vie." Quand je me penche sur "Nuit Debout", j'y perçois la fermeture (commission femmes qu'avec des femmes par exemple), le n'importe quoi, la mort du débat et des idées. J'espère que mon témoignage sera entendu.

Nous vous remercions de votre message. Il a été lu par le médiateur et transmis au service concerné par vos questions ou vos réactions. Même sans réponse personnelle de notre part, de nombreuses contributions sont relayées sur les antennes de France Inter, franceinfo et France Culture dans les Rendez-vous du médiateur ou dans Les infos du médiateur, lettre hebdomadaire destinée à tous les responsables de Radio France. Elles inspirent également des articles explicatifs à retrouver sur notre site mediateur.radiofrance.fr.

Partager sur...