La météo, information dérisoire ou capitale ?

23/11/2018 16:11 France Inter

Madame, monsieur,

Tout d’abord laissez moi vous féliciter pour la qualité de vos émissions et vous assurer du plaisir quotidien que j’ai à écouter les chaînes de radio France (et tout particulièrement, Inter, Culture et FIP).

Néanmoins, j’aimerais attirer votre attention sur un point particulièrement important, …, la météo ; )

Non, sans rire. Je pense que vous êtes au fait de la problématique d’ampleur qu’est le changement climatique. Or, il me semble primordial que les bulletins météo ne colportent pas à leur insu une vision erronée du climat. Je dirais même plus, du fait de votre audience, il me semble primordial de souligner régulièrement l’existence du dérèglement climatique. Je m’explique.

Pour moi, un temps perturbé n’est pas un temps pluvieux, tout du moins pas en automne et en hiver, ni même au début du printemps. C’est le contraire même. Il en va de même pour la température. Personnellement, je ne pense pas qu’il faille se réjouir d’un adoucissement des températures si cela n’est pas conforme aux normales saisonnières.

Avec la guerre froide, nous sommes probablement face à l’enjeu planétaire le plus important de notre histoire. Je pense qu’il est du devoir de chacun de nous de lutter et d’éveiller les consciences à cette problématique, de maintenir une pression constante sans laquelle nous nous rendormirons et laisserons aux générations futures (et même pas si futur que ça…) se dépatouiller avec les conséquences du réchauffement climatique global.

Je ne sais pas quelle forme cela peut prendre au sein des bulletins météo (en langage plus neutre au quotidien ? Se réjouir d’être dans les normales saisonnières au quotidien ? Faire un bulletin mensuel pour dire que la température et les précipitations moyennes sur le mois écoulé étaient dans les clous ou non ? etc.) mais je pense qu’il s’agit là d’une tribune qu’il ne faut surtout pas négliger.

Voila, j’espère que vous serez sensible à ce message et que vous comprendrez le rôle primordial, à mon sens, que vous pouvez jouer à maintenir les consciences alertes au lieu, par mégarde, de les faire se réjouir d’un temps toujours plus chaud et sec.

Bien sincèrement.

PS : Je ne suis pas parvenu à sélectionner l'ensemble des chaînes de radio France, mais vous vous doutez bien que je pense à l'ensemble de vos chaînes. Je vous serais donc reconnaissant si vous pouviez transférer ce message à vos homologues.