Michel Onfray a fait preuve d’une mauvaise foi affligeante

Marc-Antoine Bécue 08/02/2016 19:51 France Culture

J'aime bien habituellement les chroniques de Michel Onfray. Là samedi
concernant la "réforme de l'orthographe" il a fait preuve d'une
mauvaise foi affligeante qui m'amène à reconsidérer l'estime que j'avais pour
lui. Il est allé jusqu'à dire que l'on se rapprochait d'une orthographe
phonétique. Il n'en est rien et je ne vois pas en quoi que l'on écrive Charriot
avec 2 r comme charrette et bonhommie avec 2 m comme dans homme ! Il nous a
asséné nénufar (avec f) 2 ou 3 fois comme exemple alors que jusqu'en 1935
c'était le cas.

Il oublie de rappeler qu'en 1740 l'abbé d'Olivet, à la demande de
l'Académie, aura corrigé la graphie d'un mot sur 6 sans qu'à l'époque un front
se dresse contre lui.

Moi aussi je suis pour une bonne dose de par cœur cela ne justifie pas le
refus d'harmoniser certains mots (peu en vérité) ni la mauvaise foi pour
défendre ses idées.
Nos ne l'avons jamais entendu au sujet de la place toujours plus grande de
l'anglais dans notre République (dont il se gargarise) : cours en anglais en
fac, travail en anglais en France, publicités, programmes à 80% à la télé,
chansons idem à la radio.

Il serait bon que Michel Onfray n'ai pas que des indignations sélectives ne
gênant personne...